Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 10:07
    Ça y est Richard, j'ai maintenant l'âge où toi tu te décidas,
On ne retrouva ton corps qu'au bout de quelques jours dans ton ranch où tu t'étais terré tout l'été, et puis ce mauvais mois d'octobre, et le revolver près de ton corps.

    Tes amis mirent du temps à comprendre que tu t'étais suicidé.
Les journaux tout de suite débitèrent beaucoup de conneries à ton sujet, en insistant bien sur ton côté hippie, tes instabilités, le monde beatnik...
Pourtant tu n'avais pour voisins que des amis : Peter Fonda, Jim Harrison, Thomas Mac Guane. Tu avais cotoyé Ginsberg et tant d'autres ; célèbre tu le fus dès la parution de tes premiers romans, sans doute même que cette brutale notoriété ne te fut pas bonne, tu t'y étais habitué et tu aimais être adulé, tu compris moins bien ensuite tes relatifs insuccès.
    Tu te mis à vieillir mal, maniaque, dépressif, tu t'isolas, tu étais ivre très souvent, morose et paranoïaque, tu fus attiré par les armes à feu ; ainsi te décrit un vieil ami Keith Abott auteur d'une belle biographie de toi.
Tout le monde imaginait te voir finir alcoolique ou disparaître de mort violente, personne n'imagina un suicide.
Tu écrivis jusqu'à la fin, de tout petits poèmes, courts et brutaux, comme celui-ci :

« Agrandissement de la mort :

Au-dessus de l'obscurité il y avait une autre obscurité,
Et seule grandissait la mort s'agrandissant.
Elle s'agrandissait comme l'obscurité au-dessus de l'obscurité grandissante. »

Alors, voilà, l'autre fois me baladant dans les falaises ocracées de Rustrel, j'ai pensé à toi maintenant que nous avons le même âge et je t'ai écrit un court poème. Amitiés ... et sait-on jamais toi qui croyais en la réincarnation...





il y a la MORT
et derrière ce peintre, encore la mort
le désespoir des choses passées
silence radio
dans une brume incolore
la fuite du temps ou c'est l'inutile

c'est silice entre les doigts, on ne peut rien retenir
ni les amis qui fuient, ni la jeunesse si riche en vie, ni les jolies filles habillées de fleurs et l'innocence jeunesse
et toujours la mort
en visage de craie, masque,
certaine un jour d'aimer gagner

pour toi, mon ami
le sexe des filles
est une étoile ovale
qui clignote
un bourgeon étoilé
un ove quasi parfait
un bourgeon aimé


Partager cet article
Repost0

commentaires

marc 29/11/2007 22:01

-J.Safran Foer? = OUI !!
-Victoria lancelotta "en ce bas monde" c'est pas mal du tt /ed. Phebus (nouvelles) = NON :-(

à quand l'hommage à Watts = connais pas :-(
ou Burrough ? = ça ça pourrait venir
Buckowski quand même avant :-)

daniel 29/11/2007 21:54

marco quel magnifique hommage, me donne envie d'y retourner, il y a si longtemps, époque prolifique et diverseà quand l'hommage à Watts ou Burrough ?comme un vaccin, merci de ces rappels nourriciers

if6 28/11/2007 15:14

c'est sincère marcopréviens si tu arrêtesmoi aussi j'ai envie d'arreter mais bon, i don't knowwhyj'aime beaucoup Carver et Fante , la découverte il y a longtempsde la litterature américaine, leurs façons d'écrire et surtout la forme brève de la nouvelle me plaisent beaucoup , connais-tu:-J.Safran Foer? -Victoria lancelotta "en ce bas monde" c'est pas mal du tt /ed. Phebus (nouvelles)je voulais te parler d'un autre écrivain que j'aime bien mais j'ai pas trop le temps là, je reviendraibonne journée à toi.

marc 28/11/2007 12:14

RB est un de mes écrivains préférés
c'est bourré d'humour, écrit très poétiquement, riche, intelligent
ces poèmes sont le plus souvent très corrects

seul bouquin à éviter : le dernier paru bien > sa mort où c'est vraiment des fonds de tiroir

John Fante, Richard Brautigan et Raymond Carver sont mon triptyque made in USA
Carver est "hors jeu" car lui c'est carrément "miraculeux"

merci if6 pour tes gentillesses
car très souvent j'imagine arrêter ce blog

if6 28/11/2007 08:54

je découvre moi aussije vais essayer de trouver les romansil est bien le poème que tu as écrit à cette occasion, on doit avoir à peu près le même age ts les 2 et c'est vrai qu'il y a des caps des seuils difficiles à passer où tt semble s'écrouler, le bel édifice construit , nous sommes si plein de toutes les exigences de l'époque se reconcentrer sur ce qui paraît essentiel c'est bien non? bonne journée à toi tes notes sont une bouffée d'oxygène dans la blog-sphère , dans ce trop plein qui déborde de tous côtés.

caracol 17/08/2006 17:21

Merci de m'avoir donné l'envie de découvrir Richard Brautigan... et bravo pour ce bel hommage...

frenchpeterpan 01/04/2006 08:32

oui c'est bien le peter fonda d'easy rider
si tu ne connais pas richard brautigan / lis ses romans
ça te plaira truffé d'humour et d'inventions verbales

Boddah 01/04/2006 00:13

Je suis encore jeune et je ne connais pas toute les figures de cette époque.
Par contre si il a été le voisin de peter Fonda digne du Easy rider. Je lui presente mes amitiés et mon respect pour son dernier acte.

J'aime bien notamment le court poème que tu as devoilé de lui, c'est le style d'écriture que j'affectionne, une scandation de mots répétés.
Merci pour ce moment de culture peterpan! ;)

cal 23/03/2006 13:32

Je n'ai pas encore lu tous tes textes,mais le peu que je viens de lire (quatre ,il me semble),je le crie:je suis fan de toi!
Quelle légèreté dans tes phrases,quelle fluidité et surtout quel plaisir de te lire jusqu'au bout...Merci.
Je te mets dans mes liens,c'est impératif!Continue à nous faire rêver

Babayaga 15/03/2006 22:24

C'est encore un Allemand qui a émigré et qui espérait trouver une fiancée digne de son nom.

Pages