Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 07:27
Et c’est comme Bertin :
« il se lève et sa voix
étonne ses amis : on le croyait indifférent. »


Il parle fort :

« C’est la photographie d’Adams au Vietnam en ce noir et blanc
Réalisée en l’an mille neuf cent soixante huit
Il veut en parler

Il y a ce bras électrisé et ce poignard d’argent
A la tempe de celui qui disait non
Et qui pleure là, droit cependant,
Enfant humain égaré, se demandant quel jour il est
Et sans doute pourtant déjà meurtrier
Et mort déjà en noir et blanc
Exécuté par l’autre, un frère humain semble-t-il,
Humain ? il en est moins sûr …
Quand condamnera-t-on ?
Et quand pourra-t-on prier ?

Je n’espère plus rien de ces êtres humains
Je n’espère rien de tous ces dieux inventés par eux
Je ne voterai plus
Je ne rêve plus, je rêve de lui, chiffon quelques secondes plus tard
L’aura-t-on au moins enterré ?
Aura-t-on au moins passé sa main sur lui, un moment, un court instant d’empathie
Dans cette monstrueuse humanité ?

J’arrêterai ces inhumanités. »

Il dit, puis il se rassit.
On sentait qu’il allait pleurer.

SPRINGFIELD - Nguyen Ngoc Loan, le général sud-Vietnamien pris en photo en 1968 en train d'abattre froidement un prisonnier attaché est mort mardi à l'âge de 67 ans, dans sa résidence de la banlieue de Washington, des suites d'un cancer, a annoncé sa fille.

Cette photo du général exécutant à bout portant le prisonnier devint une des images-choc de la guerre du Vietnam. Le photographe, Eddie Adams de l'Associated Presse, reçut le prix Pulitzer pour ce cliché qui bouleversa le monde.

A l'époque, le Nguyen Ngoc Loan était le chef de la police du Sud Vietnam.L'armée du Nord-Vietnam avait lancé l'offensive du Têt un mois auparavant et Saïgon était en proie aux combats de rues, la police tentant de se débarasser des combattants Viet Cong.

Après l'avoir abattu, le général avait expliqué aux journalistes américains présents sur les lieux que le prisonnier était un important capitaine Viet Cong.

AFP, le 15 Juillet 1998.

Partager cet article

Repost0

commentaires

m a r c 26/10/2008 02:47

cher lecteur, comme vous le constatez dans mon articleje ne juge pas "les camps" , il n'y a effectivement ni mauvais ni bon campil y a - pour moi - un être humain qui assassine un autre être humain avec une froideur qui dérangeon pouvait faire des prisonniers non, puis des échanges ? je ne juge pas le Nord ou le Sudje juge l'homme qui tire et je vois celui qui pleurebien sûr je sais que l'autre camp n'était pas tendre non plus !la guerre c'est toujours la misèreet la haine des peuples entre eux toujours une tragédiecette photo (mais comme tant d'autres depuis) montre qu'il n'y a pas de guerre "heureuse" ou "propre"merci d'avoir donné votre avisbien à vous  Marc 

Mr Nguyen 25/10/2008 21:41

j'aimerai rajouter un commentaire sur la réalité de l'histoire, en voyant cette photo sans connaitre la reelle histoire, je me dirais que evidament c inhumain que c un monstre, mais en connaissant l'histoire je me dis que non ce n'est pas un connard ni même forcement un heros pour autant mais c'était la guerre, c'est facile de dire de critiquer en disant c inhumain et pourtant si c humain, a cette periode il s'amusait pas à s'asseoir comme nous le fesont devant notre ordinateur, la realité est a remettre lisez tout l'article, si dans ce cas la il faut une photo pour refleter la réalité et si c inhumain ceci alors je n'imagine meme pa si on n'aurais pris une photo lors de l'offensive de têt par les viet cong, ou minh lai ou on n'entairait des opposant au nord vietnamien vivant. Cette photo la n'est rien a coté de tout ce qui s'est reellement passé alors Monsieur madame qui peuvent critiquer en disant des connards sur cette terre, il y en n'a malheuresement un peu partout de dans chaque camps, moi personellement, j'ai appris a pas me fier seulement a une visualitation d'une photo mais a l'ensemble de l'histoire ce qui la conduit et pk.Desolé des fautes d'orthographe.

mireille 11/09/2007 16:46

merci Marco pour ce témoignage. Il ne faut pas oublier.

Russalka 18/01/2007 17:05

Comment l'être humain peut il en arriver là?Comment?

nathalie 17/01/2007 17:48

Cette photo est bouleversante! J'en ai des frissons...Il y a vraiment des connards sur cette terre...et des excellents photographes pour nous ramener à cette sordide réalité.

diaphane 17/01/2007 13:49

pour la mémoire, pour le rappel de l'absurde humain merci Marco de rappeler qu'il n'y a pas de bon ou mauvais camp mais juste, toujours, la faiblesse et l'emportement des hommes...

Pages