Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 13:27



la Loire grasse cache ses barques de sable
ses détroits de vase et les belles lagunes
elle les déplace la nuit pour piéger les pêcheurs
et porte ses jarretières hautes
et fines comme de longs troncs peupliers
aubépines dorées en revers
d'une poitrine généreuse
son sexe est sous les ponts
à l'ombre des petits goujons
saignant parfois le temps d'une inondation
savamment
l'eau de Loire a des goûts
de vase ancienne, de lèvres mortes, de vieux poissons
restent comme le sable froid
tes parois sèches inégales sans heurt

la maladie de la pluie inonde tes rives
tu ris et te moques
tu es plus forte dans ton bassin de grès
l'eau franchit les grands ponts mélancoliques
des bois flottants tournent
et passent sous les arches
dans un silence assourdissant remuant

l'Homme reste seul, son regard, partout, absent,
à quoi bon - pensait-il - , peut-être,
il attendrait la prochaine marée basse

locataire de sa propre absence au Monde

Partager cet article

Repost 0
Published by frenchpeterpan - dans Loires
commenter cet article

commentaires

peter 10/12/2013 15:44


cher cao,


c'est donc signe simplement de ta bonne santé mentale...

cão 07/12/2013 06:23


Ô Marco,


cela fait plusieurs passages sur ce texte


que je n'arrive pas à pénétrer :


eau trop fraîche ?


 


Cours trop tumultueux ?


Je ne connais pas cette animale,


mais je la reconnais.

Pierre 04/11/2008 18:46

Me voilà comblé!Je t'avais dit que tes textes puisés dans la Loire étaient parmi mes préférés; et tu nous en proposes un tout chaud.(La Loire me manque. Ou tout grand fleuve libre. Et ici, en France, c'est elle que j'ai sous la main. Il me tarde... J'espère que ce sera pour bientôt, sans le savoir.)

m a r c 04/11/2008 17:19

:-)merci melle Merbelde ce délicat poème d'eau... 

merbel 04/11/2008 13:51

La Loire s'alanguit, languitsur ses rives jamais définiesLa Loire paresse, caressel'orme lisse, le peuplier noir en liesseLa Loire n'en finit pasde couler sa vie Indolence des litsRieuse la mouetteCendré le héronSourient aux capricesaux passantsScintillants

m a r c 04/11/2008 13:30

m e r c idear if 

if6 04/11/2008 10:18

*** c'est super beau très sensible cette façon de personnaliser la Loirefleuve matriciel et le regard de l'homme partout, absent.. vraiment touchée par ce mélange intérieur /extérieur/ on est pas toujours en état d'écrirepas toujours mais parfois un seul poème suffit à tout dire de l'essentielbisous , bonne journée et tutti quanti.:)

Pages