Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 18:00
    Parfois il est difficile de se repérer et je suis comme un bateau à la dérive tentant de se recentrer en permanence vers d’utiles amers comme :

- quelques phrases de Jacques Bertin et son chant, ou Léo Ferré ou Jacques Brel
- l’amitié masculine
- l’altérité et l’amitié amoureuses des femmes, leur regard, leurs interrogations
- les poils de mes chats ou les yeux verts d’un chat noir
- le regard d’un chien qui me fixe
- la sente pentue d’un paysage neuf
- des sommets enneigés
- un vieux Bourgogne à odeur de ventre de lièvre
- un poème quasi parfait
- la malice des enfants
- une grande librairie achalandée
- un livre à caresser
- quelques morceaux génialissimes de Frank Zappa
- la trompette de Miles Davis ou de Chet Baker
- des insectes ou oiseaux à observer
- l’horizon qui donne à parcourir
- quelques écrivains voyageurs comme Nicolas Bouvier
- jouer avec des enfants
- participer à des fouilles archéologiques
- trouver un fossile
- parler les langues du monde entier
- voir mes arbres pousser, mes bulbes éclore, le printemps arriver
- ignorer la solitude quelle qu’elle soit
- aimer la solitude pour écrire ou dessiner
- un bon film
- une exposition de peintures ou de photographies
- un musée moderne
- les vieux muséum d’histoire naturelle qui sentent la créosote de hêtre et la cire, celui de Paris en face d’Austerlitz, celui de Toulouse, celui d’Aix et ses œufs de dinosaure, please : ne modernisez jamais tout cela !
- quelques photographies en noir et blanc des photographes des années 50-60-70
- le soleil couchant sur l'horizon de la  mer
- un lit de mousses
- un soupir de soulagement
- l'odeur des champignons dans un bois
- les dialogues du PETIT PRINCE
- l'odeur d'un bois bien encaustiqué
- entrer dans des draps rudes et parfumés
- la floraison éphémère d’une fleur d’hibiscus  
-  marcher au hasard
- lire et relire
- s'inventer une autre vie
- un plateau de fromages
- une tarte aux pommes
- donner la main à quelqu'un
- pleurer ou rire
- faire semblant de chercher son âme

Et vous ? quels amers ? vers où va votre confiance ?



Partager cet article

Repost0

commentaires

marc 13/12/2008 18:28

MERCI chère Viviane de cette longue et très belle listetu es bien plus précise et structurée que moiet aime comme moi la surpriseje t'en souhaite plein pour cette fin d'annéeet plus et plus encoremerci encore ! marco

Viviane 12/12/2008 15:17

cela me touche, tes amersvoici les miens, l'amibisous....L’odeur de l’herbe après la pluie Le souvenir de l'odeur de la terre après l'orage en AfriqueLe sapin et ses boutons verts plus pâles en cette saison La neige qui tombe c’est une joie enfantine Les roucoulements de ma chatte avec ses petits Un animal que notre présence n'effraie pas Le chant de la chouette la nuit ou celui des grues en migration Les cris de mes deux corneilles quand je vais les nourrir Leurs battements d’ailes heureux Les mésanges sur ma fenêtre en cette saison Découvrir ou apprendre chaque jour un petit quelque chose Les pompons des oliviers à perte de vue sur l'océan de collines quand nous arrivons en Andalousie Cheminer dans l'Alhambra de Grenade et les jardins du Generalife et être enveloppée de l'air et ses parfums Les petits bouquets de fleurs des champs Rester des heures à écouter l'eau d'un ruisseau en montagne Plus de lumière dans la maison, panne d'électricité, les petites peurs enfantines qui renaissent Les changements subtils de nuances d'une poire mûrissant d'un jour à l'autre Les glous-glous de la confiture dont les bulles explosent, j'ai le sentiment d'être au-dessus d'un volcan M'asseoir au sommet d'une montagne ou d'une colline après quelques heures de marche et contempler en retardant la gorgée d'eau fraîche que le corps réclameLe silence qui accompagne la dégustation de mes plats Lorsque le sifflement suraigu qui vit nuit et jour dans ma tête s'arrête et que je peux quelques secondes apprécier un vrai silence Les odeurs qui montent de mes casseroles quand je me mets en cuisine L’idée que je me fais de la joie de Michel quand il verra ce que je lui ai préparé en grand secret Regarder Michel prendre des photos et l’écouter avec admiration me dire en latin des noms que je ne retiendrai pas Le bruit des pas de ceux que j’aime dans l’escalier qui monte du garage N’attendre personne voir arriver surprise Bruno, Marie et Maxime N’attendre personne voir arriver surprise Sarah avec toute sa joie de vivre qui déplace les murs N’attendre personne voir arriver surprise Mathilde et sa bande de copains pour un barbecue comme ce soir et un foot juste après N’attendre personne et voir arriver des amis improviser un repas de prince avec trois fois rien et qu'ils soient contents de tout Regarder sans le toucher le livre que j’ai reçu il y a une semaine et qui m’espère sur la table de nuit Sentir que ce matin je marche à peu près droit et que les tessons de bouteille sous les pieds se sont émoussés Regarder Maxime jouer dans l’eau de son bain et me souvenir de mes petits à son âge Partir en ballade quelques jours dans la montagne avec tous nos amis pour chercher des fleurs sauvages ou pas ou des pierres paysage Passer des heures à attendre un couple de hérons qui vient nourrir son petit et pour deux minutes de ce majestueux spectacle avoir pu respirer l’odeur de la forêt, caresser les champs de blé en herbe du regard et de la paume Me régaler de mures sauvages l’été avant d’en faire des confitures Pareil pour les pommes cueillies dans un verger abandonné Arriver sur notre terrain à champignons et en voir à foison Le temps des premières cerises... jusqu'à la fin des cerises Une voix grave et belle au téléphone Un ou une inconnu  (e ) qui me sourit Avoir pu aider un mourant à se soulager d'un poids d'angoisse Le souvenir de mon Grand-Père et sa photo dans mon sac Planter dans mon jardin Les prunes encore acides juste devant ma classe Accepter mes erreurs Fleurir toute la maison Ranger à fond la maison et que cela sente le propre partout jusque dans les armoires Le parfum du linge quand je suis en train de le repasser ou l'étendre Un moment précis du soir quand le soleil est encore là et le ciel bleu cobalt Revoir un ancien élève qui me montre ce qu’il a travaillé tout seul Sentir que ce que je leur ai enseigné leur est bagage pour toute leur existence Apprendre de mes élèves Apprendre d'eux bien plus que je ne leur ai appris Pardonner toujours à ceux qui m'ont blessée Poser sur la table une motte de terre glaise et me préparer à des heures d’absence quiète Me dire que je suis en vie

saint-marc jean-luc 11/12/2008 06:05

la générosité de tel blogue et son offrandre constante de telles découvertes.

Pages