Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 11:48
et j'ouvre là - instant un -
des parenthèses d'écriture sur le vivre que je vis
sur le temps de l'enfance passée, sur les irréalités de mes désirs de mort
à voir, etc...

j'ai compris dans la solitude réelle des grandes villes, ce froid obscur où je me frayais passage et mon visage hagard
les femmes sont inaccessibles dans leur drapé de mode, et lointaines
tous ces gens arc-boutés dans le froid, mains aux poches
chacun court
nul n'écoute
tout est seul

j'écris pour meubler, peupler ma solitude ; et oublier ; c'est tout ; je ne suis pas un écrivain ; sitôt avec mes amis la fuite dans l'écriture ne m'attire plus.

"J'aime les murs qui changent" dit Piccoli dans "Max et les ferrailleurs". J'ai retenu cette phrase, sublime Piccoli.

je ne sais pas vivre comme il faudrait, je me poste toujours en acteur, des poses et déchéances d'artiste ;

j'éprouve toujours le besoin de me justifier
c'est une mauvaie habitude qui ne sert à rien et me coûte beaucoup
je me parle trop souvent : victoire de la solitude

te voilà, tu passes devant la fenêtre, un air de nougat dans ta démarche
des hanches souveraines
une femme-enfant
bien sûr
mais aussi une femme-mère
une femme-enfant qui puisse enfanter
un bassin d'amante et jeune
un bassin aussi, large, et qui laisse bien passage
pour Toi l'enfant qui voulait enfin Naître ...


Enfin :
déjà la peau de ta cuisse tremble là où le soleil a fait tache.

"living and writing at random
but knowing that though living at random
there is a tendency to stress

the essential in the random."    Kenneth White


Partager cet article

Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans mes courtes nouvelles et textes
commenter cet article

commentaires

jean-luc 17/12/2006 06:59

après quelques décennies j'ai fini par voir la ville: foire quotidienne, lieu de vie et de rencontres...
 
Ton papelard m'a permis de finir d'écouter
quelques lointains pas personnels
qui finissaient de résonner
en trouvant leur sente...

mireille 15/12/2006 12:17

J'aime beaucoup. ce ton confidentiel, qui semble familier (ça c'est du grand art, on le sait), et puis qui nous embarque dans son petit voyage, sans qu'on s'en rende compte.

Viviane 13/12/2006 22:05

Superbe texte que je me relis avec joieécho écho (sourire)la vie rien que la vie...

le bateleur 13/12/2006 22:02

J'aime quand la poésie rejoint si naturellement l'air frais et vrai du quotidienbouffée purifiante pour les poumons fatigués.

daniel 25/07/2006 14:11

j'explore, découvre et voila comme une sensation un peu comme celle de pas laissés sur le sable avant que l'écume ne les ote, quelqu'un est passé quelqu'un laisse des empreintes si semblables aux miennes, oui un beau texte...

tissiane 31/05/2006 23:31

Beau texte!

Russalka 31/05/2006 18:31

très beau texte, cette écriture libre vous va bien...

Pages