Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 14:26
à la terrasse du café, tu fis voler soudainement tes robes comme des cerfs-volants,
(tu riais très fort)
chacune donnait dans le soleil des éclats cuivrés ;
puis tes jambes partirent comme des fusées ou des ballons remplis d’air et subitement  lâchés et décrivirent d’agréables courbes et formes de lampions, la soie et l’acrylique et le nylon soyeux des collants ou bas irisaient et restituaient toutes les couleurs de l’alphabet ;
puis ton buste qui se divisa en autant de photographies gélatino-argentiques noir et blanc et en différentes tailles, et mat ou brillant, parfois on avait même l’impression d’un côté « relief », on cherchait à toucher ta poitrine ;
et tes fesses montèrent au ciel comme deux lunes amies et complémentaires, ton sexe enfin partit en rigolant et en râlant tout en même temps, barbotant sur ses deux petites lèvres comme le bec d’un oiseau ;
puis ce fut « toi-même » qui t’élança, petit bout de femme bien vivante, tu courrais sur les toits sensiblement nue et décalée, cherchant tes morceaux épars et sautillant comme une super balle élastique qu’on ne peut contrôler ; tous les spectateurs se tordaient le cou pour suivre tes circonvolutions et clignaient des yeux à cause des violents effets de lumière que tu produisais.

Nous venions donc de terminer nos échanges verbaux, j’étais gêné car tout le monde me regardait, je touillais mon café que je prends sans sucre pourtant, et j’essayais en vain un sourire circonspect et circonstanciel. Puis le monde reprit sa route et tu partis dans la rue balançant tes hanches comme un moteur amical. Les toits reprirent allures humaines sous le soleil rouge.


oeuvre photographique de Pierre Molinier

Partager cet article

Repost0

commentaires

frenchpeterpan 26/02/2011 14:46



no problemo


camarade


oui moi aussi je suis attiré par le tao et le zazen


mais dans ce monde actuel, c'est difficile


aux multiples lectures de Céline, je suis mi figue mi raisin, un très grand certes, parfois le lire m'ennuie : trop haché, trop heurté, trop moderne (?), je préfère Camus de très loin pour donner
un exemple (en général ceux qui aiment Céline haïssent Camus et lycée de Versailles, car ils sont aux antipodes)


je n'ai pas lu Nord encore


bien à toi / marco


oui nous sommes frères de blog, pas de soucis



GU BYUNG PIL 26/02/2011 12:01



1) Je n'ai pas rédigé ce commentaire dans un but agressif, soyez en assuré, eheh Nous sommes sur le chemin, pas évident, n'est ce pas. Je pense que chaque homme est potentiellement capable
d'écrire un bon poème. Peut être pas 10, pas 100, mais 1 c'est possible.


2) je ne dis pas que ce texte est médiocre, il est intéressant au contraire, quelques correspondances sont bien trouvées (voir ce que dit Reverdy dans un court essai publié chez Poésie gallimard,
dont j'ai oublié le nom, où il expose sa fameuse théorie du rapprochement des réalités éloignées, et son constructivisme poétique)


3) Céline a le droit d'avoir laissé échapper de son stylo des choses de peu d'intérêt, puisqu'il a écrit le voyage, mort à crédit et nord qui sont des chefs d'oeuvre absolus ;)


4) J'adore votre site, pour moi c'est un site frère, même si nos goûts peuvent diverger. Je vous remercie vraiment de vous être lancé là dedans (et je vous dois la découverte de sabine sicaud !)
et je vous encourage à poursuivre l'aventure !


5) Excellent voyage à Rome !



frenchpeterpan 26/02/2011 10:54



cher ami, 


1- ce texte n'est pas un poème, ou du moins je ne l'ai pas écrit dans ce sens


2- je ne sais toujours pas ce qu'est un poème malgré mon âge avancé et les quelques centaines de livres de poésie possédées


3- je ne me considère pas comme un poète, mais comme quelqu'un qui aime écrire, c'est pourquoi ce qui est appelé "poèmes" est mis entre guillemets


4- j'ai bien conscience de mes lacunes, ce n'est pas la peine de me mettre du Céline ou du Verlaine pour me le dire / lol /


5- je n'ai fait aucune étude littéraire, mais scientifique, ce qui peut expliquer certaines choses


6- et merci de ton passage car je manque cruellement de commentaires


7- enfin beaucoup d'écrits de Céline puent sacrément bien, peut être lui aussi aurait il dû se relire lui aussi... mais ça c'est un autre débat...


8- sur ce je pars 5 jours à Rome, car veinard, je suis... :-)



GU BYUNG PIL 25/02/2011 15:35



Pas très raisonnable tout ça... Des fesses, de la poitrine, c'est leste !


Toute la difficulté d'un poème réside dans sa justesse; c'est si dur , si dur d'être juste, il n'est rien de plus dur.


Pour ma part  j'essaie de m'inscrire dans la pratique taoiste du non agir : le poeme non fruit d'une intention, d'un programme, mais d'un élan soudain qui nous dicte (ça nous dit
d'écrire)  et dont nous arrangeons ensuite la forme parce que "ça" n'est presque jamais infaillible.


il faut que le poème puisse avoir sa vie autonome, qu'il paraisse évident, comme si on l'avait déterré et qu'il avait toujours existé;


 citation cruelle mais juste :


"ce qui est gratuit pue le gratuit" (Céline)


"sans rien en lui qui pèse et qui pose" "qu'il soit la chose envolée" (Verlaine)


"du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas"


 



frenchpeterpan 22/02/2011 19:40



oui à Aix les toits sont rouges très chauds


:-)


amitiés itou



if6 22/02/2011 16:12



Il s'en passe des choses fabuleuses sous le Soleil Rouge :)


 amicalement


M.



Pages