Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

10 juin 2006 6 10 /06 /juin /2006 08:09

Pierre Reverdy, justement le voilà. poète secret par excellence, inadéquation de l'homme au monde, alliance totale à la poésie.



L'or roule au ruisseau

Le soleil à l'eau

Des ronds de chaleur

Filent

Et le coeur

S'arrête en sursaut

Le pont attrape vite un échelon plus haut

Près des remises assoupies aux façades lavées

A grands seaux de lumière

Où le silence s'est placé

Les signes convenus

Les fronts cassés

L'après-midi a fermé la barrière

L'écho montait la garde aux pas qui s'approchaient

Tous les trains d'air aigu venaient derrière

Et les bouches du vent dans l'ombre s'étouffaient

Dans les arbres remplis de gouttes fraiches

Dans les talus poudrés

Le long des torrents d'eau et des nuages secs

A travers les bouffées d'écume

Et les vagues de terre dans les champs labourés

Le véhicule lourd et l'avion sans ailes

Le poids de l'homme mort

Tous les battants du soir que l'on apporte

Les rideaux du décor

Et l'échancrure bleue ménagée pour la porte

Les étoiles du port

----------------------------------------------------------


un autre texte : "le soir"



Le soir, il promène, à travers la pluie et le danger nocturne, son ombre informe et tout ce qui l'a fait amer.
À la première rencontre, il tremble
où se réfugier contre le désespoir ?
Une foule rôde dans le vent qui torture les branches,
et le Maître du ciel le suit d'un oeil terrible.
Une enseigne grince
la peur.
Une porte bouge et le volet d'en haut claque contre le mur ; il court et les ailes qui emportaient l'ange noir l'abandonnent.
Et puis, dans les couloirs sans fin, dans les champs désolés de la nuit, dans les limites sombres où se heurte l'esprit, les voix imprévues traversent les cloisons, les idées mal bâties chancellent, les cloches de la mort équivoque résonnent.


Partager cet article

Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans mes poètes et poèmes préférés
commenter cet article

commentaires

frenchpeterpan 07/12/2011 09:16


exact ! normalement je respecte toujours la typographie de l'auteur


je ne retrouve pas ce poème, apparemment il n'est pas dans le tome 1 des oeuvres complètes svp me l'envoyer / et je corrigerai !


bien à vous / merci de votre passage

Jad Seif 07/12/2011 00:30


Vous ne respectez pas du tout la typographie. Vous me direz qu'elle ne sert à rien, je vous dirai que le poète lo'a pensée dans un certain but, et s'il ne l'a pas pensée (c'est possible, bien que
Reverdy soit quand même un vrai artiste), elle est là. Il y a normalement des vers qui ne prennent pas de majuscules, et certains vers sont écrits en décalé.

frenchpeterpan 12/06/2006 22:13

merci Luc de tes commentaires éclairéset toujours à propos

Le bateleur 12/06/2006 08:54

J'aime beaucoup ce poètepour ce second texte que tu donnesil y a deux issues (pour sortir de cette peur paniquede ce "sentiment d'insécurité")_ une meilleure écoute de la nuit et de l'autreavec un a priori de confiance_ la construction de mur en pierre ou en normes et en loispour isoler du danger avec bien sur la multiplication des éclairages propres à traquer l'ombrel'époque moderne qui est la notreajusqu'à ce jour (mais tout n'est pas perdu)choisi la seconde solutionPierre Reverdy, toute sa vie a cherché (parce que c'est toujours un combat) a rendre possible la première.
Luc
du fagot des Nombreux

régine - Un Monde A Lire 11/06/2006 23:17

De reverdy je me souviens de Tard dans la nuit...
 
"Partout où j'ai passéJ'ai trouvé mon absence"

 



ClaudeL 11/06/2006 22:36

je viens de retrouver le petit coureur au bolide rouge
pour le rencontrer il faut prendre le chemin des écoliers
veuillez m'excuser de m'y intéresser autant : mais
j'ai bien connu ce petit pilote qui sourit à son avenir sans trop savoir ce qui l'attend !

frenchpeterpan 11/06/2006 22:32

si si le "charmant" petit garçonnet est toujours là en haut
dans ma bannière
charmant charmant
est-il vrai ?
;-)

ClaudeL 11/06/2006 22:25

Pour accmpagner ce texte il y avait - me semble-t-il -
l'image d'un très joli garçonnet de deux ans au volant de sa voiture de course
L'image ne semble plus être là
Heureusement le texte de Reverdy est sauvegardé !

Pages