Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 09:56
    Je serai incapable de préciser l’heure et le jour où la vraie vie a disparu ; certainement à l’enfance mais à quel instant précis ?

    Le moment où les grands dragons aux flammes d’or disparurent ne laissant que leur squelette aux os d’acier, inerte et vieilli ; où les coureurs cyclistes en plastique et fer débattaient dans des pistes sableuses une grosse bille de terre au pied de leur vélo ; où cow-boys et indiens se faisaient une guerre sans merci et pourtant sans aucune réelle perte humaine malgré les flèches et les balles en plein cœur ;
    Alors ?
    Les premiers émois ? mais lesquels ?
    Les premières érections ? les premières éjaculations ? les premiers rêves érotiques que l’on ne comprend pas, ces images brutales et ces sensations frustes, ces portes entrebâillées sur des miroirs sensuels, ceux d’un autre monde, à venir indubitablement mais vers quel moment ? Cessera t on de jouer pour dresser le cou pour entrapercevoir cet autre monde ?

    Et ces premiers poèmes écrits dans l’urgence d’une main saisie dans un vieux lycée de province, ces vieilles salles aux vieux bois patinés.
Les premiers regards autres que ceux de sa mère qui vous fixent posant des questions alors inconnues, et les sourires qui conviennent.
Enfin ce fameux « autre corps », celui de l’autre, comme un désastre à venir ou la fête rêvée ou l’instant J du moment t.

    Où la vraie vie cessât ? Lorsque ma mère grandît ? Ou c’est moi qui cessai de jouer ? Et l’imaginaire, cet imaginaire là justement ? Celui où je mourrai tué méchamment par les balles d’un visage pâle, moi, œil-de-lynx tombant mon arc à la main dans les hautes herbes des bisons, où est-il passé ?  Puis autre chose me fit aimer, peindre, dessiner, écrire, rédiger, de quelques traits, de quelques mots pour voir ou revoir…
Et puis découvrir les « grands poètes », « la chair est triste, hélas, et j’ai lu tous les livres, fuir, là-bas fuir… »

    Ensuite il a fallu élaguer, élaguer sans cesse pour que cet arbre qui n’espérait qu’à l’étalement, qu’à devenir un bon arbre d’ombrage, ne soit plus qu’un tronc droit officiel et/ou réglementaire ; il fait donc si peu d’ombre aux oiseaux et autres petites bêtes de la vie, que le sol du bas est terne, à ses pieds, à ses racines qui sortent de terre parfois bizarrement afin de chercher quelques bouffées d’oxygène.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

marc 12/08/2009 12:59

salut if, tu as écrit exactementce qui m'intéresse àaprès quoi au fait ?!quel est l'instant où nous basculons de l'autre côté ? 10 ans  14  ans  l'adolescence tardive 18 ? ou le jeune âge 22 ??  c'était l'idée de ce textela psychanalyse nous a prouvé l'importance des evenements enfantinsmais l'enfance s'arrete où ?? bises 

if6 08/08/2009 13:50

pourquoi la vraie vie resterait-elle figée dans l'enfance? Qui nous empêche de jouer aux indiens, de bâtir des cabanes, de faire des dessins, de rêver d'aventures extraordinairesAPRES? après quoi au fait? D'oser se parler tout simplement , Qui? bisous

marc 02/08/2009 11:19

jean-luc saint-marc 02/08/2009 11:14

Ach, Marco, cette volonté à vouloir définir mollement des délimitations frivoles entre un vrai et un vrai !!!Bel exercice !!!

gaston ligny 01/08/2009 12:50

l'arbre qui ne fait presque pas d'ombre est le baobab gaston ligny

Pages