Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 04:07
intestin du monde
dans son décours estival
ces eaux de glaciers
en perte

de grandes raies par moments
obscurcissent surfaces ou nuages

les ragondins mineurs des berges
en plein raffut
râles et poules d'eau marigots

tout en serpentine
en bord de Loire, roi, prince
les blancs peupliers peuples de peupleraies
plumes en hiver phanères dégelés

en larges épurements
épris, avide,
fleuve éploré
biologie des eaux impavides
îlots en amers ensablés

en decubitus latéral
il monte vertical
tout en extatique
mimétisme minéral
le fleuve respire sapide

il monte vertical
minijupe minière
réseau urbain uni
il fuit là à l'horizon
pile poil
il monte vertical

il finit là à l'horizon
pile poil
il monte vertical

Photo © Yann Zickler

Partager cet article

Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans Loires
commenter cet article

commentaires

jean-luc saint-marc 11/09/2007 16:39

Maintenant que le label Unesco tatoue
la belle rivière endiguée,
le Castor va vers
des jours heureux de repos
des crépuscules du soir à se palucher l'abdomen
avant d'attaquer les choses sérieuses : la bouffe.
 
L'odeur de la suave jusqu'au travers de nos moniteurs !
Merci, Marco !
 

Le bateleur 09/09/2007 22:28

Ce vertical si incongru làqui l'eut crueLa loire est une sauvage imprévisible que tu as pourtant saisi ... un instant

marc 09/09/2007 20:25

merci amie Viviane
j'aime la Loire
effectivement
c'est une des sources de mon enfance

Viviane 09/09/2007 20:19

Oh la la, déjà rien que l'image qui commence... Intestin du mondeet tout est dit!et puis ensuite ce n'est que des images qui parlent qui parlent qui chantentles poules d'eau marigots elles me plaisent et cette montée à l'horizon dis moitu n ous avais habitué à des descriptions de la femmelà une autre dimension de la chair se dévoile (sourire) superbe poème Marco, avec cette musique des mots qui est tienne.

marc 09/09/2007 09:22

merci miss Merbel
bonne reprise après ces 17 années de farniente (rires) ;-)

merbel 08/09/2007 23:43

C'est une bonne idée de remettre des notes déjà présentées. On les relit; on s'aperçoit qu'on n'avait pas vraiment oublié: certains mots, le "décours estival ", le decubitus latéral" - comme pour mieux démonter ce fleuve qui ne se démonte pas-,  certaines images, "épris, avide, feluve éploré,  "le fleuve respire sapide". Alors pourquoi ne pas avoir commenté ce jour-là, pourquoi ne pas avoir dit des mots tout simples, -avec ou sans verbe principal!- pour dire que c'est un très beau texte pour dire la Loire, ce fleuve mystérieux, qu'on dénommait  "non navigable" Pourquoi ne pas avoir dit à l'époque que vos mots naviguaient bien, eux!
On s'en veut parfois, de ne pas laisser de tout petits mots. Merci de donner l'occasion de réparer les pages blanches et de se jeter à l'eau!

yassir 05/08/2006 23:44

tu mérite boucoup a dire j'ai bien aimer ton univer courage et merci ,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,yassir et a++++++++++++++

cocole 05/08/2006 12:30

tu joue avec les mots comme le fleuve avec ses méandres!c'est joli à égrener!bonne journée

Pages