Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 12:37
neige en provence



L'APERITIF DE LA NEIGE



J’ai

Cherché à  gravir l’horizon et le profaner tel un funambule, libellule heureuse

En me désenlisant des mots, j’ai voulu déconstruire mes phrases, démonter un établi

J’ai
Cherché dans ma poésie à dévitaliser mon ennui, à revitaliser ton monde
Je t’ai inventé un corps parfait, des dons d’amante
Une féminité idéalisée comme un retour de flamme ; idéalisant ces grains de peau, ces lignes de toi, ces courbes, plaies et bosses, cet Y et ce triangle comme un résumé de mon monde sexuel, toi Elsa, Gala, ma muse

J’ai
Jeté des lettres comme des bouées, des amers épars
L’horizon ensuite je l’ai bancalisé
Je l’ai hissé en tous sens de gauche à droite, de bas en haut
Il fut un arbre sans branche
Une échelle sans barreaux
Un bras tendu

Puis une greffe de soleil pour faire « vrai » pour donner « l’impression » …
Retrouver l’horizontalité et le sens des conventions
Oublier mes sirènes dadaïstes et mes revolvers aux cheveux blancs
Laisser là les fées altruistes, les banquets paganistes

Alors :
L’apéritif de la neige est tombé aux heures crépusculaires dans une tiédeur et un silence assourdissants
Ou inquiétants dans la ville de ma naissance

Il a ainsi neigé sur la Loire, sur les iles et les bras
En oblique vental ou tout droit soudainement
Alors le vent faiblit
C’était saupoudré comme sur un gros gâteau
Du sucre glace qui me venait
J’aurais pu alors à mes côtés te dévorer sucrée
Sentir dans la chute de ta glace tes odeurs de vanillé
Tes sexes de femme en sourires
Tes éclosions en devenir

Il y aurait une sorte de grâce
Des lumières dans la neige bleue
Des étincelles humaines ou la chute de cristaux
Des reins de fée où encastrer mon sexe
Ou ton gros ventre rond enceint recevant la neige
comme des gouttes d’anges d’éternité




"allégorie de la musique et de la poésie" par Louis-Ammy BLANC

Partager cet article

Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans spleen "poèmes"
commenter cet article

commentaires

marco 14/01/2010 22:59


la neige tombait doucement sur la ville de ma naissance
quand j'ai appris que ma femme était enceinte
après de nombreuses tentatives infructueuses 
la neige fine m'apparut irréelle 


Epilogue 14/01/2010 21:24


Bonjour ! Magnifique, ce texte, vraiment. Je n'ai pas toujours compris toutes les subtilitées de ce dernier, mais il faut me pardonner, je suis encore jeune.
Pourquoi avez-vous appellé votre recueuil " l'apéritif de la neige " ?  Bonne soirée !

http://epilogue.over-blog.fr/


jean-luc saint-marc 23/12/2009 05:55


Meunon, marco, meunon !!!






Enfin, pas de trop encore ...
te reste quelques flopées de belles années devant toi !!



marco 21/12/2009 08:40


c'est vrai ! :)
ça transparait tant que ça dans mes textes ? 
;) 


jean-luc saint-marc 20/12/2009 08:02


Quel gourmand tu peux faire !!!



if6 25/10/2007 19:21

pas mal quand tu laisses tomber tes sirènes dadaistes,j'aime bien les derniers vers, il y aurait...mais le reste aussiof course.

valentine :0056: 24/10/2007 16:42

Déjà la neige ? Beau texte en tout cas, et belle illustration pour l'accompagner...

JLG 23/10/2007 07:16

Toujours un vrai grand plaisir de te lire
né dans une grotte à Chenehutte dans les bras de la Loire, j'y suis d'autant plus sensible...je me reconnais souvent dans tes textes.
De plus une authenticité et vérité se dégagent d'eux...tu ne donnes pas de leçons comme beaucoup d'autres.
Amitiés
jluc fils de Lucien et de Mauricette

Pages