Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

31 décembre 2007 1 31 /12 /décembre /2007 13:24
BONNE ANNEE A TOUS CEUX QUI VIENNENT
S'EGARER SUR CES PAGES

je vous souhaite en 2008 de vous perdre
souvent sur des routes
heureuses saupoudrées de tous vos souhaits
et plus encore
que 2 0 0 8 soit douce à vos coeurs



ceci dit, je me fais souvent - par jeu - l'avocat du diable et j'adore la première page du dernier "roman" de Marcel MOREAU (définitivement un sacré écrivain et philosophe !)
je vous la livre pour clore ce 2007
bonne lecture ! bon réveillon !


    « Je n’aime pas le soir du 31 décembre. Ou plutôt je l’ignore, superbement. Je n’invite pas et décline les invitations. Je préfère la solitude. J’ai horreur de toutes les liesses, surtout les récurrentes. D’ailleurs, c’est simple, mes mots et moi, nous traversons, comme des amnésiques, tous les calendriers. Nos jours de fête sont d’une autre espèce. Ce qui les détermine c’est la rencontre d’une écriture ou d’une femme, du corps de l’une dans le corps de l’autre. Il n’y a pas d’almanach pour ça. Le calendrier est aussi la cause, chez mes semblables, de quelque accès de fièvre chronique, tournant autour du pont. Faire ou ne pas faire le pont, c’est la question qui hante tous les esprits, certains en tombent malades. Ils voudraient bien vivre de pont en pont, même quand ils ont le pont triste, désoeuvré. En général, dans nos sociétés, où les riches vies intérieures sont une rareté, les grands ponts s’écroulent sitôt qu’on les jette, ou qu’on les franchit. Ils ne relient à rien, sauf à l’Ennui.
    Cela me semble terriblement suspect , une joie à date fixe, après quoi la quotidienneté revenue n’en est plus que pesante ou misérable, jusqu’à la prochaine fois. »

 Marcel MOREAU, "Une philosophie à coups de rein" DENOEL 2007

Partager cet article

Repost0

commentaires

if6 03/01/2008 15:14

Bonne année poétique marc

Pierre 02/01/2008 22:51

Ne tournons pas autour du pot...! : bonnes années à venir, Marc!UnPierred'accord pour de perdre mais certainement pas ici par hasard.

marc 02/01/2008 09:00

c'est cette histoire de "pont" qui m'a bien fait marrer
elle est assez juste cependant et montre bien dans quel état d'esprit nous considérons le "travail"

quant à être banalement humain
je plussoie ou plussois
car on hésite encore en ce nouvel 2008 entre plussoir et plussoyer
jusqu'où ira la langue française ? :-)

en tout cas merci chère Merbel de vos taches de couleurs
votre gaieté pourrait être transmissible si vous continuez ainsi

merbel 01/01/2008 21:30

Je ne souscris pas aux phrases de Moreau (je retrouve bien là votre esprit provocateur! Seulement lui?) : je trouve que c'est un privilège de nantis. C'est tellement plus dur (mais plus constructif) de faire de ces fêtes décrétées  qui  - on est bien d'accord- ne sont plus des fêtes,  des moments solidaires, accueillants, naturels, humains, banalement humains où les gens se souhaitent tout aussi banalement  une bonne année. Ce voeu--là n'est pas convenu puisque l'homme a la liberté de le formuler ou non!
C'est ce que je vous souhaite Marco - banalement mais pas tristement -  et soyez bien assuré que si je viens vous lire régulièrement ce n'est sûrement pas parce que je me suis égarée sur vos notes-routes!
 
Mille mercis de vos voeux

Marianne 01/01/2008 15:55

De la solitude, toute extérieure, d'un écrivain à la densité d'une riche vie intérieure.

daniel 31/12/2007 23:11

...terrassé par ce texte de Moreau que je ne connaissais pas et que je partarge totalement mais vraimentchez toi je découvre Marc, musique ou livreque ce nouvel espace que les hommes gravent au temps te soit doux et sensuel, serein et bénéfiquebonne route et merci pour ce que tu nous donnes...

Pages