Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 16:50

« Il y a assez de souvenirs et de poésie dans ma vie pour former un roman. »  écrivait Irène Némirovsky dans son journal de travail, en 1933.

 

---------------------

 


« Nostalgia, nostalgia,comme disait mon amie Marouja c'est bon uniquement pour les poèmes, la vie c'est autre chose. » Aleksandra Miarczynski

 

Aleksandra


   Un jour, en cherchant de quoi illustrer un de mes pauvres textes, je suis tombé sur le blog d’Aleksandra Miarczynski ; je fus surpris de la jeunesse de ses peintures et de l’appel à la vie, à la danse, à la fête…
Commençait ainsi une correspondance entre Aleksandra et moi…
Elle m’envoya divers poèmes et autres textes, réflexions…
J’aime les personnes qui ont des vies « hors du commun » et qui n’utilisent pas la langue de bois…
Voici quelques îlots d’elle…
(En tapant sur les photographies, vous atterrissez sur son blog)

 

aleksandra-autoportrait(autoportrait "verte de froid") dixit

Parfois, ainsi, elle résume sa vie :

 
  "Je suis née dans la décennie 20 du 20ième siècle,
Sous le signe chinois du brave et naïf cochon,
Au mois du décembre, donc sous le signe astral du Sagittaire,
Qui vise toujours trop haut,
J'appartiens donc à élément feu.
Mais pas comme le feu de mon père, le premier feu de l'année.
Celui du Bélier "tout feu tout flamme", ni comme celui de mon fils
Lion, satisfait, chaleureux, se prélassant au soleil,
Non, le mien c'est le dernier feu du Zodiaque
Le feu spirituel, et pour les Chinois le FEU SUR OCEAN,
C'est dire la complication d'un destin vu à travers astrologie,
Maintenir cette petite flamme sur l'immensité des eaux d'un Océan !
toujours en mouvement,
Si en plus de tout cela, nous ajoutons un brin de numérologie
Je me trouve selon mon nom et mes prénoms N° 5, c'est à dire
"liberté -le vent", donc toujours en mouvement, toujours ailleurs,
J'ai subi les conséquences qu'a eut cet arrangement de signes sur ma vie,
Ma petite enfance de laquelle je n'ai pas gardé grand souvenir
a été très "bourgeoise, à la maison on manquait de rien,
Ni bonne ni cuisinière, mais on changeait souvent d'habitation,
Moi et ma soeur nous étions toujours habillées à la dernière mode,
Avec de petites robes brodées main, mais l'été toujours pieds nues,
Ma mère étant très "écolo" et près de la nature prétendait que marcher
pieds nus donnait une bonne posture,
Elle n'était pas uniquement écolo elle était aussi "suffragette"
Elle promouvait à ce titre  émancipation de femmes.
J'étais dont à une très bonne école et cela m'a marqué pour la vie.
A ce sujet il faut bien préciser que l'égalité Hommes-Femmes a été
inscrite dans la Constitution  Polonaise justement l'année de ma naissance, 1923.
Dans la même constitution était d'ailleurs inscrite la Caisse de Maladie et Congé payés obligatoire pour tous les travailleurs.
J'était donc née dans une bonne année "de progrès" très en avance  sur les autres pays, sauf l’Allemagne qui a été la première à mettre en application ces progrès sociaux.
Tout cela  a bercé mon adolescence et m'a été "inculqué" dans la décennie des années 30.

 
Tous ces progrès (ainsi que cette égalité Hommes-Femmes) instaurés  dans nos pays, je ne les ai pas  retrouvé en France en 1945.
Cela a perturbé mon existence dans ce pays dont je  n'arrivais pas à comprendre "le comportement " "non égalitaire".
La France c'est un drôle de pays bien représenté par  l'expression "french lover"
Mon comportement "égalitaire" étant toujours  mal interprété, car en France (même maintenant  dans les années 2000) tout contact même intellectuel  est "interprété" de "sexe à sexe "et non « d'un être humain à être humain ». 
C'est cela  qui "perturbe" souvent le relationnel et qui suscite des jalousies entre femmes, cette  quasi "non admission" de relation purement humaines  et hors sexe, entre hommes et femmes,
Quand je pense qu'actuellement en France on remet en question la "mixité" dans les écoles ! ! ! qui soit disant perturbe les écoliers, C'est  dire combien la  France  est perturbée par la "SEXE" !
La mixité a existé en Pologne et en Allemagne  bien avant qu'elle ne fut introduite en France, sans perturber les jeunesses de ces pays, pourquoi dont juste en France  cela est-il si "perturbant"?
Probablement uniquement comme je l'ai dit plus haut en France tout est basé sur "le sexe et la sexualité"
Je me suis égarée, et je suis partie loin de "mon histoire personnelle" de ma "liberté du vent" de ma petite flamme du "feu sur l'océan"
C'est pourtant  ce  « vent de liberté » qui m'a fait continuellement changer  de métier et de vie ; employée de bureau dans l'usine de chaussures Pellet à Vienne dans les années 45, j'ai changé ma place de bureau  contre une place d'ouvrière à la chaine pour « gagner un peu plus » et avoir une journée continue de 5 h  à 13 H ce qui me laissait plus de temps pour "vivre". Quelque temps après je me suis trouvée par la "volonté" de mon mari (dans ces années la en France la   femme n'avait rien à dire, sous tutelle de son mari ! ! !' ) Je me suis dont retrouvée  paysanne en fermage  dans un village de la Savoie "La Breviaire" de la après une grave maladie  je me suis retrouvée obligée  à la "situation de "femme de ménage" après quoi je me suis improvisée "cartomancienne" (j'avais de dons et cela a marché très bien).


Après quoi ayant quitté mon mari, je suis passée à la case "serveuse" dans les bars divers, car je ne gardais pas longtemps ma place, une fois parce que on ne me déclarait pas à la Sécu, d'autres parce que on m'exploitait après cela je suis devenue "entraineuse " dans les cabarets, après quelque temps je quitte les cabarets pour faire du commerce ambulant, faisant tous les marchés forains des environs ,dans la foulée je trouvais place de vendeuse-démonstratrice de machines à laver le linge, c'était la grande nouveauté. Suite à un accident de voiture je me suis trouvée un poste  de  secrétaire vendeuse dans un petit garage  de vente de voitures d'occasion, ce métier m'a donné les possibilités de développer ce garage et   jusqu'à  en  faire un concessionnaire SKODA dans les années 60. Suite à quoi j'ai organisé un garage de carrosserie et de mécanique, mais mon patron est tombé amoureux d'une femme qui  par ses manigances m'a fait perdre ma place à son avantage. Moi je me suis monté une de premières discothèques de Grenoble  et probablement une des premières en France, c'était l’année  avant les Jeux Olympiques, cela tournait très bien, cette discothèque je l'ai tenue pendant 20 ans, mais en même temps j'ai monté un restaurant "diner-spectacle" et j'ai obtenu diplôme « entrepreneur de spectacle ». Le restaurant n'étant pas assez rentable, le  loyer étant trop important, j'ai abandonné le restaurant et j'ai enrichi ma discothèque  en y produisant de très grands spectacles, cela marchait "du tonnerre" mais   "le vent" me poussait toujours à inventer d'autres choses. Depuis longtemps déjà je m'intéressais  aux antiquités, ayant trouvé à acheter un petit fond de commerce je me suis monté un magasin de brocante, je me suis passionné pour ce métier, et je me suis aperçu que j'avais des dons innés pour reconnaitre les styles, les époques de meubles et de objets d'art, j'ai pu faire ainsi de bonnes affaires. Je travaillais double journée, la nuit à mon Club et l'après midi pour gérer mon magasin de brocante , où j'ai embauché une vendeuse pour m'y aider. Mais un jour mon petit magasin fut démoli par la construction d'un grand complexe d'immeuble ,j'étais obligée de fermer car tout  un mur  s'est écroulé, cela a duré  presque trois ans, et  après je n'avais plus de moyens financiers pour recommencer. Les années ont passé, on était déjà en 1981 et les Socialistes sont arrivés au pouvoir, il y a eu un tas de changements, les hommes d'affaires n'avaient plus le droit  d'inclure leurs frais de sorties avec leurs clients dans "les boites de nuits" dans leurs "frais généraux", Le "Club 94" a perdu toute sa bonne clientèle. Il n'y arrivait que de "clients demandant d'une  façon "tonitruante" de leurs servir des "CUBA LIBRE", j'en avais assez de ce "business" là, et j'ai vendu mon « Club », ma petite création des années 60…/…


(Ce qui est étonnant : c’est qu’elle ne parle pas de ses dons de peintres …/…
Les élude t elle de sa vie ? )

LA DANSE 3 Pastel à huile
Des « choses à penser » comme elle dit :


  "Que tu sois athée et que tu crois au "Néant", c'est "Néant" que sera  l'autre
nom de Dieu, puisque c'est du Néant que naitra la vie.
Dieu où Néant deux faces de la même chose, Noir et Lumière, Vie et Mort,
D'une manière cela n'a aucune importance, car qu'est l'existence ? Réalité ?
Rêve ? Illusion ? et puis quel sens ? Réalité-Illusion-la même chose,
Si on ne met pas le 2 après le 1, le 1 n'existerait pas, car le 1 est tout mais rien sans le 2. C'est la  qu'intervient une phrase prononcée par un Saint au 17ième
siécle (j'ai oublié son nom)
"La Pensée est sortie de la tête de Dieu a regardé Dieu et dit : "maintenant  c'est MOI DIEU" !
Mais la Pensée est rentrée dans nos têtes et Nous ramène  à DIEU,
Sans le 2 LA PENSEE DIEU  le 1 ne pourrait pas être manifesté dans SA CREATION,  "choses à penser".... Aleksa

After show
(after show, huile)


Parfois un poème :


Musique douce et lancinante
Dont les ondes heurtent mon coeur,
Dans la nuit noire de solitude
Elles m'enivrent et me font peur,
M'emportant sur l'aile du rêve
Sous un ciel scintillant d'étoiles
Dans cette belle nuit qui s'achève
Recouvrant mon âme de son voile,
Où sont parties mes jeunes années ?
Où sont partis les rêves d'amour ?
Tout se dissous tout disparait
S'en va au loin et s'éparpille,
La nuit couvre tout de son velours,
Atténuant chagrins, et même les joies,
Emportant tout, très loin de moi,
Laissant le vide d'ennui autour
Errer partout comme un vautour.

 Pensées écrites en regardant une émission sur le milieu de la BOXE et de BOOKMAKEURS :

aleksandra2

“Sexe, perversion,fric,drogues et corruption,
Côté noir de l’humanité,
Morte, étranglée par des mains laissant un collier noir sur le cou,
Corps abandonné disloqué sur un lit défait,
Télévision ! ! !
Un immense corps musclé bavant. Sexe qui transpire,
Un corps bandé à l’extrême, harcèlement,
A n’en pouvoir plus et en vouloir encore,
Le sexe, le fric, les deux de plus en plus,
Où s’arrête la noirceur des hommes ?
Les âmes noires,trois quarts de l’humanité,
RAP, les mots rythmes, sexe la vie sans vie,
De  mots scandés, cela bat comme un cœur,
Comme un sexe, va et vient,dur Rien,
L’homme en veut encore,assouvir son désir son plaisir,
Comme si on pouvait appeler plaisir les actes sans âme,
Vides, perverses, juste le rythme et encore !
Elle bouge, elle danse, se plie, se remue chante, fait monter le désir du sexe,
Sexe et rythme, un chant sans mélodie, juste de mots, Rap, Rap,
La terre desséchée, aride, déserte, plus de romantisme, plus de mélodie,
Du sexe et du Rap, la fille comme un papillon en désarroi,
Remue  les bras, bat de l’aile, plus d’amour, rap, rap rap,
L’homme en veut encore, du sexe, du fric, des drogues,
Viol et corruption,se défouler de toute façon,
Recherche de soi  ? n’importe quoi ! vol, brutalité, feu, attentats,
Même le sexe est dépassé, mais toujours de plus en plus de fric
Attaque, dépassement de normes ? lesquelles ?
Elles n’existent plus, chacun les siennes, destruction de soi et de autres,
Haines, escroqueries, jalousies, violences, peurs, replis sur soi,
Cocooning bourgeois, peur de autres, risques, dangers,
Déséquilibre, irresponsabilité, Fermé, caché, dépassé, sauvagerie,
Où est l’humanité ? Cocktails Molotov ? terrorisme aveugle Mort !


Aleksandra a publié 4 livres :
Un petit livre sur ses peintures et sa vie d'artiste, intitulé "Artiste tu as dit Artiste ?"
un roman basé sur sa vie intitulé "Le destin d'Eloïse"
un petit livre intitulé "Pêle Mêle" Politique, Scientifique, Social, et Dieu dans tout cela ?"
et dernièrement un grand livre de 208 reproductions de ses oeuvres, avec de petits commentaires, intitulé "Mes images et moi".

Enfin récemment, 5 livres pour enfants : "Les petites aventures d’Odin"

Voilà une personnalité attachante à connaître, merci à elle de m'avoir fait confiance...

Discotheque AST 40F

(discothèque)

et bonnes fêtes de fin d'année !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Peter 23/05/2015 19:10

Aleksandra est décédée ?
si oui , paix à son âme et merci à son immense gentillesse
Peter

FOURMY 17/05/2015 22:49

Paix à ton âme, Aleksandra !
CqFD, le voisin d'en face

Aleksandra 03/01/2011 23:07



Je ne dénigre pas le sexe mais  son emploie et sa présentation excessive ainsi que son exhibition,


Ce n’est pas le sexe  qui fait tourner le monde c’est l’esprit.


Le sexe sans le sentiment du plaisir qui l’accompagne  et dont la nature l’a doté


(j’ose pas dire Dieu,mot si dénigré actuellement dans le monde) le sexe sans le plaisir,répète –je,


ne  serait pas,où très peu employé et le vivant risquait de disparaitre, dont le plaisir y fut ajouté


pour  faire copuler et procréer,   mais  ce plaisir sexuel fait actuellement employer le sexe “à tout vent”


sans aucune retenu,nous abreuvant même à la télévision de ses excès.


Dans le Vieux Testament on raconte bien la punition et destruction  de Sodome et Gomorrhe pour ses excès


de mœurs. Sexe doit être  accompagné d’amour et de raison et servir en priorité à procréer le vivant,


   entretenir l’amour et famille.


On dit que nous descendons    du singe Bonobo,il y a que Bonobos qui pratiquent  le sexe à “tout vent” et toutes positions.


Mais nous ne sommes pas de singes,l’homme se dit “pensant et évolué” alors toutes ces “publicités sexuelles “ qui abreuvent la télévision ?


Toutes ces émissions comme celle que j’ai décrite dans cette page qui vous choque tellement,


est-ce la normalité actuelle  ? est ce admissible ? est ce digne de “l’homme” soit disant si évolué ? 


    Aleksa          



frenchpeterpan 28/12/2010 13:47



elle est née en 1923 comme elle l'indique elle même


et elle est très vivante ! :-)


oui , il y a bien sûr à discuter, mais j'aime ce parcours, j'aime lorsqu'elle raconte sa vie ; je vois aussi qu'en Pologne et en Allemagne ils étaient bien en avance sur nous question égalité des
sexes ; ça me fait toujours marrer quand la France et les français s'imaginent champion du monde des droits de l'homme, des droits égalitaires etc...



if6 28/12/2010 09:38



J'aime le tableau de la jeune femme assise que tu as mis en 2e. Mais au fond en relisant le dernier texte/poème, je trouve un peu dur (et toujours un peu facile ) de dénigrer ainsi le sexe... et
ses outrances. Le sexe c'est aussi ce qui fait tourner le monde, c'est aussi ça la vie, l'amour, le sexe la danse, la fête et les excès... les trahisons des uns et des autres, la difficultés des
rapports humains;  bien sur la spiritualité, la poésie, la reflexion, l'équilibre, l'amitié, la générosité c'est beau, mais tout le monde n'en est pas capable. Et tout est relatif, la
generosité des uns n'est pas celle des autres.  Il faut accepter que la vie soit ainsi composée de bon et de mauvais,  avec la difficulté d'y trouver sa place. 


Bon trêve de philosophie à 3 sous, il est un peu trop tôt pour ça,


mais je n'ai pas très bien compris si cette femme était toujours en vie ou décedée? car tu en parles au passé au début de ton article.


Te souhaite une bonne journée et je salue l'ami çao au passage (j'ai pas très bien compris le sens de son com mais bon...) 


 



saint-marc 28/12/2010 07:07



Ouppps ....


 


Ne sautes pas trop tôt, si le plafond bas !


fallait lire: "le roman est-il ...". 


 


 



saint-marc 28/12/2010 07:05



Marco,


vas-tu sauter sur ton banc ?


 


Un roman, est un sens unique, une simple histoire quantitative ?


Autre question :


les tableaux sont-ils classés dans un ordre chronologique ?


bonne fin d'année



if6 27/12/2010 18:59



Je trouve ça absolument génial... cette vie que ton amie raconte d'une manière si simple et tous ces talents, c'est beau, courageux,  et  les peintures sont superbes. tu en parles avec
beaucoup de tendresse et de respect, merci de partager cela, cette amitié, et pour ça tu vois, je trouve que c'est irremplaçable le web et les relations qui peuvent exister entre les gens
d'horizons divers. La confiance entre les uns et les autres c'est magique et chaleureux. Je viendrais te souhaiter une bonne année plus tard car c'est un peu tôt là, mais en attendant passe une
belle semaine.



Pages