Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

20 octobre 2014 1 20 /10 /octobre /2014 15:14

"L'écriture a cette vertu de nous faire exister quand nous n'existons plus pour personne."

Georges Perros

...............................................................................................................    

 

« J’ai fini de chier mes octosyllabiques. Il était temps. Ça fait un petit paquet, que j’ai peur d’aller voir. Plein d’âneries, sûrement. » Voilà, en janvier 1965, ce qu’apprend Michel Butor en ouvrant une lettre de son copain Perros, qu’il a rencontré en 1953 dans le bureau de Paulhan à la NRF.

 

..........................................................

 

J’ai fait en sorte qu’on me laisse

très en paix dans mes souterrains

Puis c’est vrai qu’est-on pour oser

faire ainsi de l’autorité

quand aucun galon sur la manche

Mille mots d’un jeune insolent

connu ni d’Eve ni d’Adam

qu’est-ce auprès de deux d’un illustre

dont on vantera la dent dure

c’est se faire du tort pour rien

Mais il est impudent d’aimer

Edmond Rostand et Mallarmé

Peut-on s’y tromper ? Tant de gens

nous disent qu’un tel et un tel

sont pourris mon cher de talent

qu’on finit par se demander

s’ils n’ont pas raison Pour ma part

pourris ou non ces écrivains

j’en reste à mon point de départ

et tiens pour de vrai ce que je pense

à propos de pas mal d’auteurs

qui me soulèveraient le cœur

s’il n’était fixe en ma poitrine

Ce ne sont pas gens malheureux

Ils ont de quoi bien se distraire

et doivent se dire : envieux

le pauvre gars qui nous enterre !

Envieux c’est peut-être vrai

pas tout à fait comme ils l’entendent

Envieux d’un monde meilleur

où leurs misères écrivaines

n’auraient lieu Mais c’est peu probable

car ils auront toujours du monde

et c’est très bien ainsi car j’aime

que ceux que j’aime ne soient vus

connus aimés que par leurs frères

C’est petite société

mais suffisante pour s’y plaire

et je voudrais faire partie

de ces inconnus qui nous parlent

de ce que langage veut dire

sans le secours d’autre miracle

que celui de parler avant

cette parole cocardière

qui nous fait de l'oeil quoique aveugle

et susceptible seulement

de consoler les endormis

et d'endormir les survivants

au désastre d'être sur terre

quoique émerveillés C'est ainsi

qu'on s'accepte enfin solitaire.

 

J'écris tout cela comme si

j'allais mourir demain et sonne

l'heure de ne plus voir personne

qui puisse me faire souffrir

pour raisons trop déraisonnantes

ou par orgueil de n'être là

que par hiérarchie ambiante

(prononcez bien les pieds y sont)

Rien nous ne sommes rien qu'aubaines

pour nommer ce qui n'aurait su

jamais avoir nom Pour le reste

nous nous regardons par-dessus

ou par-dessous nos tristes mines

Le suicide n'est jamais loin

de nos retours à domicile.

 

Georges Perros (1967)

perros

Partager cet article

Repost 0

commentaires

frenchy 21/10/2014 22:15


c'est curieux ! ;-)

Joyeux 21/10/2014 16:58


Curieusement j'aime bien !


 


;-)

Pages