Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

1 janvier 2015 4 01 /01 /janvier /2015 17:24

la petite-lumière

 

  On lit "La petite lumière" d'Antonio Moresco - écrivain italien parait-il très connu chez lui, mais il s'agit ici de la première traduction française d'un de ses livres - par touches, on le déguste comme s'il s'agissait d'un met rare ; une nourriture que l'on craint d'enfourner trop vite par peur de laisser échapper quelques saveurs...

 

   Un homme décide d'aller se perdre dans un village abandonné, isolé dans une végétation luxuriante et jamais tout-à-fait amie ; néanmoins le narrateur est sensible au monde animal, et il y a quelques pages sur le mouvement gracieux des hirondelles relativement étonnantes, des instants suspendus aussi aux lucioles délicates. L'homme décide de finir sa vie dans ce village abandonné, il fuit la civilisation malade, tout juste il va au village faire ses courses, éventuellement il va voir un autre ermite qui lui travaille sur les extraterrestres...

C'est tout ; le monde est fait de recueillement et du temps qui passe ; on est alors attentif au temps qu'il fait, aux tempêtes, aux petits tremblements de terre, aux mouvements des vents, à l'expression parfois agressante, parfois bienvaillante du monde naturel...

Et puis il y a cette lumière en face qui s'allume chaque soir à peu près à la même heure, en pleine forêt. Quelque chose d' "impossible". Un beau jour il ira voir ce dont il s'agit.

Il trouvera un autre solitaire, petit garçon cette fois-ci, en culotte courte et crâne rasée. Très sage et tenant sa maison de façon étonnante. 

De ces deux solitudes naitra une possible amitié ou du moins une certaine connivence, une certaine ressemblance dans leur double humanité. Chacun perdu dans son propre monde, mais apte à recueillir l'autre.

 

Petit bijou d'écriture, un style clair comme Erri de Luca mais plus foisonnant ; une histoire étrange comme celle déjà contée ici (http://www.frenchpeterpan.com/article-21541213.html) d'un autre écrivain italien merveilleux Dario Franceschini...
Les fins sont proches.Et évidemment essentielles.

 

Quelle merveille de lire ces petits livres qui ne font pas 600 pages où l'on est perdu dans des détails et des personnages ; ici la littérature va à l'essentiel : raconter un pan des hommes et avec un minimum de moyens littéraires.

 

Sincèrement la littérature italienne est une bien belle littérature !

 

Ici : la critique de Terre des Femmes

Ici : la critique de Télérama

 

la-petite-lumière-Moresco

 

Partager cet article

Repost 0
Published by frenchpeterpan - dans Livres Coup de coeur
commenter cet article

commentaires

marlene04 11/01/2015 13:40


Une belle découverte ! Merci

claude 01/01/2015 22:37


J'aime bien l'idée de l'histoire. je vais aller à la librairie. MErci Marco

gazou 01/01/2015 20:20


vous me donnez bien envie de lire ce livre

Pages