Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 08:58

La résignation ? Est-elle un échec ? 

Partager cet article

Repost0

commentaires

frenchpeterpan 31/08/2011 11:28



répondu sur ton site camarade questionneur - répondant



serge cazenave 31/08/2011 11:01



(Pensant que mon message mail novely n'est pas passé, voici son double.)


"Les réponses sont - les questions restent à poser" ...à suivre...


Et les tiennes sont riches parce-qu'elles nous entraînent à nous en poser de nouvelles. À trouver toutes celles qui t'ont amené à les formuler de cette façon (ta façon.)


...suite... (À Marc F.P.P., wikipédions. Poète élégant, d'une indécente pudeur aux regrets trompeurs - parce-que, en couleur.)


"Toute question a le parfum d'un homme."


(Es-tu sur F.Book? Et bien sûr pour le troc!) Serge



frenchpeterpan 29/08/2011 18:46



Le bonbel avec sa croute rouge synthétique et son petit goût de... ? noisette ? / oui c'est bien bon ! Enfant je faisais ensuite des boulettes avec la croute et je jouais avec...


Ah ! Le bonbel, toute mon enfance...



serge cazenave 29/08/2011 16:38



OUF!... Livres sûrement  écrits par des moines aveugles par jours de grandes beuveries... Et sûrement pas des écrivaillons!


"ECRIVAILLON" définition: "Espèce de gallinacé à forte crête et plumes-doigts - timide, anxieux, et susceptible (parfois).


Commune dans toutes les régions du monde.


Brouillonnant le plus souvent sur papier Vergé..."


(J'avoue, j'en suis un. Et ton intronisation, F.P.P., m'honore! Si si!)


Moi qui suis plutôt solitaire, me savoir à présent entouré par si bel aréopage me réchauffe le coeur. Alors, au Nobel inaccessible, RESIGNONS-NOUS! J'en conviens, ensemble: reprenons du
Bonbel! (Je pense que cette fois les doutes ne sont plus permis.)


Et, j'en terminerai, honteux, par ce lieu commun: "Famille nombreuse, famille heureuse."


Merci Marc! (Ce n'est pas avec toi que j'attraperai la grosse tête!) Serge



frenchpeterpan 29/08/2011 09:30



lol


no problema cher sergio


:)


la vita e bella (j'ai lu ça dans les livres)



serge cazenave 28/08/2011 22:43



je découvre le langage d'internet: codes et abréviations. À tout hasard, j'ai pu commetre des fautes, style = ; ... quand j'ai mis = c'est que mon doigt s'est trompé de touche, la ) est juste à
côté, mille excuse à Achile Talon! lol, c'est bien ça? et plein de:) :) :) serge



frenchpeterpan 28/08/2011 10:21



donc fini ;)


adieu bernard et mé(a)lancolique et autres piétons


tu m'envoies ton livre, je t'envoie le mien ? 


bon diamanche Peter



serge cazenave 27/08/2011 23:22



Je n'ai pas sommeil... Pourvu qu'il ne lui vienne pas à l'esprit d'aller cet après-midi nous chercher deux billets pour la Somalie!


Amitiés à tous, S.



serge cazenave 27/08/2011 23:17



Cher F.P.P. Cette  nuit, j'étais en maraude.


Bernard est venu me chercher. Il devait être deux heures du matin. Quelques heures plus tôt, je lui avais fait lire nos derniers messages...


-Je ne dors pas...


-Oui, Bernard, mais que puis-je y faire?...


-C'est le mail...


-...?


-Si nous devons nous résigner à n'être le plus souvent que les témoins du malheur, nous pouvons au moins, de temps en temps panser quelques blessures...


-...?


-Viens, viens! on va apporter du café bien chaud aux clochards!


Il tenait dans ses grosses mains deux énormes thermos d'au moins deux litres chacun!


-Mais enfin, Bernard...


À quoi bon terminer ma phrase, il était déjà sorti. Dois-je préciser qu'au village, notre service social n'est pas débordé, et que ses "indigents" vivent dans des logements tout à fait décents.


... Jusqu'au petit matin j'ai suivi Bernard.


Nous avons fouillé, en vain, tous les buissons et bu tout le café...


En rentrant au village, Marc levait ses grilles. Pensant qu'on revenait de la pêche, il nous invita à venir boire un café. De loin je lui fis signe que j'étais un peu barbouillé, tandis que
Bernard lui, lança gourmand "-Oh oui! Un bon p'tit café, ça f'sait longtemps!..."



Addictus 27/08/2011 19:42



Je vous ai bien sûr envoyé un email, cher ami ; Et continuerai de passer ici ! :)



Pages