Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 12:58
Jacques Bertin écrivait déjà il y a 15 ans que la seule chanson un tant soit peu contestataire, issue de la rue était le rap. Il espérait beaucoup de cet art là :

"Entrons-nous dans une nouvelle époque de la chanson à texte? Ce sont les rappeurs qui semblent le dire: ils montent de leurs lycées, de leurs banlieues; ils ont des choses à crier d'urgence; ils les scandent plus qu'ils ne les chantent; ils profèrent, ils éructent et déjà, ils poétisent. Quel changement avec la génération précédente! Celle-ci vouait tout à la musique. La musique et le simulacre. On se déguisait à qui aurait l'air le plus extravagant, on mettait 400 000 watts de lumière, une agressivité de façade (au sens aussi où les baffles sont "en façade") et on tapait dans les mains: pas vraiment le règne du texte.

Le texte? C'était bon pour d'anciens chanteurs "Rive gauche", traînant des guitares aussi sèches que tristes dans des feux de camp sans sonorisation. Ils avaient un siècle! L'époque fondait tout sur le décibel. La puissance sonore bouffait le son et le sens. Les oreilles aussi fondaient.

Mais il y a des rappeurs qui, de la scansion, pourraient bien évoluer vers le lyrisme, puis vers le chant, puis le vers, la rime, bref, la chanson. Va-t-on revenir à la chanson?"

Jacques Bertin, écrit dans Politis, octobre 1991. (voir son site)

--------------------------------------------------------------------------------

    Si le rap était bien dénonciateur et parfois poétique, il a perdu au gré du temps ce rôle pour devenir un pur phénomène de mode (selon mes goûts et mes connaissances). Disparition de nouveau des textes "de la rue" ?

Et bien, non peut être, le slam est arrivé, réconciliant ces textes de la rue et par leur diction et par leur qualité. et parmi ces slameurs :

 GRAND CORPS MALADE (Fabien pour le intimes) fait du slam, une sorte de poèsie plus ou moins rappée, et il est génial. Ses textes sont subtils (on évite l'écueil des rappeurs), poètiques et très près du quotidien. dixit Bardamu, un ami poète.

le slam
: qu'est ce que c'est ?
Grandcorpsmalade nous l'explique sur son site :
 
(Photographie Willy Vainqueur)
    

"Il y a évidemment autant de définitions du slam qu'il y a de slameurs et de spectateurs des scènes slam.


Pourtant il existe, paraît-il, quelques règles, quelques codes :

-        les textes doivent être dits a capella ("sinon c'est plus du slam" ?)       


-        les textes ne doivent pas excéder 3 minutes (oui mais quand même des fois, c'est 5 minutes?)

-        dans les scènes ouvertes, c'est "un texte dit = un verre offert" (sauf quand le patron du bar n'est pas d'accord)

Bref, loin de toutes ces incertaines certitudes, le slam c'est avant tout une bouche qui donne et des oreilles qui prennent. C'est le moyen le plus facile de partager un texte, donc de partager des émotions et l'envie de jouer avec des mots.

Le slam est peut-être un art, le slam est peut-être un mouvement, le slam est sûrement un Moment. Un moment d'écoute, un moment de tolérance, un moment de rencontres, un moment de partage.

  enfin bon, moi je dis ça."          Grand Corps Malade ©

 
Grand Corps Malade dit ses textes avec humour, profondeur et grande poésie. Sa voix grave est très prenante et impressionne.
Allez sur son site écouter des extraits de ses textes et poèmes et voir quelques vidéos, c'est très bien réalisé.
Son disque qui vient tout juste de sortir est pure merveille.
Enfin quelque chose de nouveau dans ce monde finalement très gris en ce moment de la "chanson française". Bravo à lui et à ses compagnons de route.
Longue vie au slam s'il comporte de pareils artistes !

Partager cet article

Repost0
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 20:47
dans la célèbre série "mes animaux poétiques préférés"
voici LA COCCINELLE
Photographie par pudnpie / http://www.photographyblog.com/gallery

Partager cet article

Repost0
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 20:09
"Notre tête est ronde pour permettre à la pensée de changer de direction."
Francis Picabia










Photographie de Man Ray

Partager cet article

Repost0
2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 19:58
tu disais :
emmène moi voir ces belles vaches blanches
Nièvre aqueuse délavée liquide
routes trempées et prés mouillés
asphalte brillant irréel glaçé
on marchait dans les fleurs
inondés de pluie vite et trempés
élastiques et comme irradiés
flexibles et chevilles souples
nous glissions dans l'éternité
inconscients d'être alors un couple privilégié

Partager cet article

Repost0
1 avril 2006 6 01 /04 /avril /2006 10:12
Registre des réclamations :

Poésie, train de plaisir. L'escalier se déplie comme un éventail. Les wagons sont des instruments de musique. Dans les bals, Miss Electricité fait tapisserie. Un ballon d'enfant, explosant à propos, suffit pour que nous regrettions le temps perdu. J'ai conseillé à mon voisin de se faire une raison.
Raymond Radiguet

Partager cet article

Repost0
29 mars 2006 3 29 /03 /mars /2006 19:41
ATTENTION DERNIERS JOURS POUR LA MAGNIFIQUE EXPOSITION D'YVON SAILLARD
ARTISTE-PEINTRE TOULOUSAIN
" Stress et Sexe" , à la galerie exprmntl, 18 rue de la bourse 31000 Toulouse
Si vous êtes dans le coin allez-y !
Tableau d'Yvon Saillard ©

Partager cet article

Repost0
24 mars 2006 5 24 /03 /mars /2006 22:31
visage d'eau
utriculaires yeux verts
papières de safran et de guêpes
cils très longs immenses joncs
lac glauque l'air si profond pupilles-puits

tout ton corps dedans tes yeux s'accroupit
tu fais l'amour dans tes iris
t'entourent crapauds et grenouilles
reine de l'eau et des lys

Partager cet article

Repost0
23 mars 2006 4 23 /03 /mars /2006 22:06
"J'appartiens aux partis de ceux qui ne sont pas surs d'avoir raison."
Albert Camus

Partager cet article

Repost0
22 mars 2006 3 22 /03 /mars /2006 20:51
des graffiti d'eau pulpent tes yeux
    si près muets de floraison
       grêle gracieuse d'hier (ô parfums de chute)
          tu récoltes mes mots nourris de couleurs

ô récif ensoleillé plein de sable (ton corps ?)
    balancement parsemé d'étoiles
       pour nous noble noce du ciel
          mon coeur se love lissé de tes herbes
          mon coeur se love lissé de tes cils
            aux écorces roses

et d'emblée l'aorte
du vent crache son
fluide farceur de fête
sur ton corps j'écris mes maux
je suis le GRAND graffiteur

Partager cet article

Repost0
21 mars 2006 2 21 /03 /mars /2006 22:44
"Démons féminins de l'excitation de l'encre du désir, triangulaire visage en poils de tentation, où percent, où coulent cent regards de pluie, cent regard accrocheurs, de regards pour regards en retour. Petite araignée noire, naine et crachant lentement, pour arrêter le temps un instant."
Henri Michaux

Partager cet article

Repost0
20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 21:43
"Et si je vis, je suis habitué à vivre de fatigue...et heureusement que cette vie est la seule, et que cela est évident, puisqu'on ne peut s'imaginer une autre vie avec un ennui plus grand que celle-ci !"
Arthur Rimbaud

Partager cet article

Repost0
19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 11:30
dans la célèbre série "mes animaux poétiques préférés"
voici LE CHIEN

Partager cet article

Repost0
19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 09:44
"Enfant je m'endormais dans des KO de rêves
et c'est moi qu'on soutient et c'est moi qu'on soulève."
Claude Nougaro

Partager cet article

Repost0
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 22:24
"Te voilà qui t'indignes et te plains ! Tu ne comprends pas que tout le mal provient non pas de ce qui t'arrive, mais de ton indignation et de tes plaintes? Tu veux savoir quel est pour moi le seul malheur pour un homme digne de ce nom? C'est de croire que la réalité puisse le rendre malheureux d'une façon ou d'une autre."
Sénèque

Partager cet article

Repost0
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 13:51
ce goût de thé dedans les vagues brunes
    et le vague de ton corps
comme un dessin de mer avec mes deux soleils
    comme projecteurs
où l'on imprime ces traces d'algue à moitié gommées
    comme la sève de mes soleils
eh oui qui lave lentement (comme regrettant) tes petites formes
    tendues eh oui tendues

Partager cet article

Repost0

Pages