Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 16:47

RAGEMAG : sans doute un des tous meilleurs magazines du net...

 

RAGEMAG

Repost 0
Published by frenchpeterpan - dans magazines
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 11:29

un très bon cru pour ce numéro de Mars :

lire-mars2012 - l'éditorial souvent sympathique de François Busnel sur le choc qu'il a eu en lisant le dernier roman de Chloé Delaume

- la chronique de frédéric Beigbeder souvent amusante, ici sur la mise au piédestal des écrivains - comme people ou célébrités - alors que plus personne "ne lit" leurs oeuvres...

- le choix des libraires toujours plus intéressant que celui de la FNAC

- une critique intéressante du dernier livre audio de Michel Onfray : faut-il brûler l'art contemporain ? A être trop (bon) pédagogue, le philosophe en oublie parfois l'essentiel...

- le 100% de 5 critiques qui ont tous aimé "à la folie" "Désolation" de R. Panh, témoignage terrifiant d'un survivant du génocide perpétué par les Khmers rouges. 

- l'excellente chronique de Tristan Savin sur des écrits retrouvés de Nicolas Bouvier (un de mes maîtres), ces derniers parlant de son séjour en Indonésie en 1970 ; pays que je connais bien puisque mon frère y vit depuis 30 ans / Quel plaisir d'avoir donc à lire les écrits d'un de mes auteurs préférés à propos d'un pays que j'aime beaucoup (et pour le pays et pour ses habitants)

- l'univers d'un écrivain : toujours intéressant d'aller voir l'intérieur de celui qui écrit, voir son bureau, ce qu'il a punaisé aux murs, l'ambiance, ce mois-ci un grand puisqu'il s'agit de Daniel Pennac

- le spécial JAPON (invité d'honneur du prochain salon du livre) : les écrivains japonais avec ceux d'Amérique du Nord sont ceux que je lis le plus ; donc chronique très attirante, mes deux écrivains prégérés y sont : le fantasque Haruki Murakami et l'inquiétante  Yôko Ogawa et tous les autres sont là, avec en prime le début du nouveau Kawabata et la bibliothèque "idéale" où je retrouve tous les livres que j'ai aimés, même si je n'aurai pas choisi Kafka sur le rivage pour représenter H. Murakami.

- de beaux articles sur les romans français : "les séparées", "en vieillissant les hommes pleurent" et "le rêve de l'homme lucide" dont j'ai parlé ici même sont de bien beaux récits

- romans étrangers : idem

- enfin un entretien très passionnant avec Patrick Chamoiseau, un grand lui aussi, "Je suis devenu écrivain pour survivre au fait que je ne pouvais pas exprimer à l'oral ce qui m'était demandé." = quoi dire d'autre ? 

- on termine par la chronique de Gérard Oberlé toujours charmante et désopilante ; cette fois ci il nous souhaite paix, amour et téquila...

BONNES  LECTURES

Repost 0
Published by frenchpeterpan - dans magazines
commenter cet article
22 janvier 2008 2 22 /01 /janvier /2008 20:54
CHORUS
 les cahiers de la chanson


allait mourir
et puis au dernier moment
des montagnes de lettres et d'emails de soutien ont eu raison

CHORUS une revue trimestrielle sur la chanson a besoin de vous !
la seule revue (qui succéda à "Paroles et Musique")
qui parle de la chanson

en 2002/2003
Fred Hidalgo dans le N°42
parlait déjà de "menaces" :
les "médias" décident pour les autres
80-90% de la création de chansons est actuellement occultée

Yves Delteil le disait déjà
(ll fut ex-chargé de mission pour la chanson au ministère de la Culture)
entre 1995 et 2001 : le nombre de chanteurs différents programmés sur les 30 radios principales a chuté de 83% !

Aucun intellectuel ne se lève !
où sont les Brel ou Ferré de jadis ?
Tout le monde s'en fout !

Ce n'est même pas le pouvoir politique qui décide
c'est ?
les crétins des TV et des radios
les "médias"
Star Academy est sans conteste l'exemple typique
de ces insultes à la profession d'artiste chanteur

collusion chaines de TV et producteurs de disques ?
= c'est ILLEGAL
seuls nos amis du Québec le disent

dans l'indifférence la plus générale se meurt doucement la chanson française, c'est l'abêtissement total

abonnez-vous à CHORUS
il est grand temps
il est tout juste temps
ou aidez les avec 10 euros
voir leur site
cliquez sur la vignette

Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans magazines
commenter cet article
20 janvier 2008 7 20 /01 /janvier /2008 18:31
Littérature, BD, cinéma, essais, théâtre, albums jeunesse etc...
il y a tout sur ce magazine en ligne
plutôt complet
et bien réalisé

++ nombreux articles ++
et critiques intéressantes

CLIQUEZ
sur la vignette

Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans magazines
commenter cet article
13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 15:34
Ce très intéressant magazine
initialement consacré à la littérature étrangère change ...
et devient "magazine culturel"
il parlera donc d'autres choses que de littérature
le premier N° de l'année :

propose un grand entretien avec le prix Nobel 2002 hongrois Imre Kertész, (rescapé d'Auschwitz), toute sa famille y disparut.

très intéressant et long article sur un écrivain secret et très atypique Fernando Pessoa dont Robert Bréchon, un spécialiste de cet écrivain portugais dira qu'il est "à lui seul toute la littérature".



Au début j'étais un peu dépité que ce magazine ait quitté
son côté 100% littérature

mais ce N° de janvier / février se lit avec grand plaisir dans  sa diversité : cinéma (frères Coen, Ken Loach, Pavel Lounguine...), acteurs, documentaires, histoires et idées ..., 2 pages sur le livre "qu'est ce l'amour ?" du philosophe Umberto Galimberti, et plein d'autres choses...

longue vie donc à cette nouvelle formule !
Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans magazines
commenter cet article
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 21:46

abonnez-vous à la lettre hebdo de remue.net

et tenez vous au courant des mots à venir




Par exemple cette semaine, un très intéressant article de Miguel Aubouy sur un de mes écrivains préférés du moment le japonais Haruki Murakami, futur prix Nobel de littérature, parait-il...
"Les héros d'Haruki Murakami sont des roseaux qui se couchent dans le vent de son imagination"


Il y présente H. Murakami comme une sorte de "Cervantès inversé" et parle des difficiles et délicates frontières entre le réel et l'irréel, en littérature et en art. Et même si les livres de Murakami sont étranges, ils ne sont pas dit-il "improbables", et il nous donne des clés pour appréhender les riches livres imaginatifs du romancier japonais. Il y voit des leçons, mais aussi des avertissements pour ces mondes à venir (dans les difficiles distinctions entre réalités et vérités).
"La frontière est un lieu en soi".
Explorons la frontière du réel.
L'article court, mais diablement intéressant en question est !

Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans magazines
commenter cet article
18 octobre 2006 3 18 /10 /octobre /2006 21:47
lu dans remue.net ; Site de création littéraire et de critique, fondé par François Bon et animé à présent par un collectif.


Al Dante, dépôt de bilan ?


Informés lundi de ce dépôt de bilan imminent par Gwenaëlle Stubbe, une auteur Al Dante, nous avons diffusé aussitôt cet appel sur remue.net :

Nous ne supportons pas la fin d’un éditeur : un goût de mort remonte sur les livres que nous avons de cet éditeur dans notre bibliothèque, et nous rejoint.
Nous nous étions mobilisés l’an passé pour la belle collection Poésie de jean-Michel Place. Nous apprenons qu’Al Dante en est réduit au tribunal de commerce.
Al Dante qui fêtait ses dix ans en juin dernier. Al Dante qui a à son catalogue des démarches exigeantes et rares comme Philippe Beck, qui honore la mémoire si vive d’auteurs comme Christophe Tarkos. Qui prend des risques avec de jeunes écrivains singuliers comme Gwenaëlle Stubbe, les mythes de Véronique Pittolo, ou accueille les voix hurleuses de Prigent ou Pennequin.
Dans les jours à venir, oubliez les book crossing martelés par la SNCF, oubliez les pompes nationales de Lire en fête : chez votre libraire, achetez du Al Dante. Au moins, ces livres-là seront préservés, honorés. Ils ne seront pas lâchés aux vautours, ou aux liquidateurs que nommera le tribunal...
Al Dante n’a pas fait d’excès qu’on sache : ni de locaux, ni d’à-valoirs, ni de coups publicitaires. Rien qu’un travail de fond, sur des livres exigeants. Dix ans durant, avec déjà, il y a deux ans, une alerte. On se dit qu’en région, Al Dante aurait bénéficié de l’appui d’un CRL, on ne les aurait pas laissés aller dans le mur libéral.
Dans leurs nouveautés, Dante (l’Alighieri, cette fois) traduit par Stéphane Bérard, Julien Blaine, Christophe Fiat. Dans leur catalogue, Patrick Beurard-Valdoye (son Diaire : un collector), Raymond Federman, Gleize, Heidsieck, Isidore Isou : bien sûr, bien sûr, tous ces noms les tribunaux de commerce chez nous ils savent par coeur. Ils seront conscients de l’importance...
Des fois, on en a marre...
- visiter le site Al Dante
- lire en particulier la page arts et écritures indociles de Laurent Cauwet. Ça explique tout, le mot indocile ?
- courrier de soutien possible, mais pas de meilleur soutien que rafler dans les librairies tout ce qu’il y a d’Al Dante en stock, ou de commander tant qu’il est temps, au moins les noms cités plus haut...

Il a déjà été lu par plusieurs centaines de lecteurs, mais il a suscité de nombreuses réactions d'autres sites et blogs, ainsi Patrick Rebollar, Lignes de fuite (de Christine Genin, fondatrice de Labyrinthe, Poezibao, La Littérature, libr-critique et d'autres sans doute... Sur remue.net même, Ronald Klapka a complété par Schwitters/Arno Schmidt : où désormais ?

La communauté Internet aura donc fait son travail, alors que pas d'écho dans la presse écrite pour l'instant, et rien non plus côté des associations ou organisations professionnelles.

Cette réaction toute épidermique à la fin programmée d'un éditeur nous a valu de nombreux courriers, dont celui de Laurent Cauwet, fondateur d'Al Dante, à qui nous renouvelons amitié et soutien, ou de libraires. Un de ces messages donne la tonalité :

un message de laurent cauwet dimanche soir m'annonçant le dépôt de bilan. dès lors la transition violente, le deuil à faire de dix ans d'édition exigeante.
une journée de formation à la poésie contemporaine au collège de leforest, 62, zep voisine de feu métaleurope. un goût de plomb en bouche, à voir les livres là, étalés devant moi. déjà morts, toujours vivants.
le souvenir de la lecture de tarkos, de pennequin, dans les locaux du matricule des anges à montpellier. entre les mains le petit livre noir des ouvriers vivants de la langue indocile.
al dante encore.
des fois on en a marre, oui, comme quand on baisse le rideau, qu'on déracine l'arbre à lettres, un triste soir de février 2005 à Lille. La fête est finie, Lille 2004 aussi.
alors toujours, essayer, de parler, de poésie, d'auteurs vivants, à leforest ou ailleurs, à l'heure des éléphants à Lille. C'est Bombaysers de la culture.
C'est que dans le Nord on fait la fête, pas la tête, c'est l'heure des paillettes, de l'événementiel à tout va, goût quatre épices saveur amère.
C'est qu'ici ou ailleurs, à Lille ou Tourcoing, l'élu croit en laissant fermer les librairies et mourir les théâtres de quartiers tout en ouvrant des espaces culturels, maisons-folies et autre supermercado que c'est cadeau. Alors que ce n'est que creuser plus avant la tombe des
aspirations et rêves des citoyens.
alors c'est vrai que des fois on en a marre, on est fatigué, on dit je peux, essayer, oui, parfois, oublier, aussi, arrêter de parler.
katrine dupérou, asso.formika, lille

merci de votre attention, merci de votre soutien à un éditeur indispensable

pour remue.net, François Bon

 


Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans magazines
commenter cet article
13 avril 2006 4 13 /04 /avril /2006 12:44


Une revue mensuelle d'excellente qualité sur la littérature contemporaine : "Le matricule des anges".
Des petites rubriques sur tout : "entendu à la radio", "vu à la télé", jeunes, théâtre, poésie, événement, éditeur, revue, poches, essais etc. un dossier sur un écrivain, le mois dernier c'était John Berger, ce mois-ci sur Claude Simon, une partie (choisie par lui même) de l'œuvre de notre dernier prix Nobel paraissant dans la prestigieuse collection la Pléiade. Très bien écrit et documenté. Et puis ensuite critiques courtes (une page) sur des livres récents ou non du domaine français et étranger. Toujours un poète bien représenté, ce mois-ci Jack Spicer, américain. Dans "intemporels", un roman ou un texte / ce mois-ci l'extraordinaire récit "un ivrogne dans la brousse" d' Amos Tutuola, écrivain nigérian. Ce fut le premier livre africain que je lus. J'avais découvert ce conte en lisant un bouquin de Pierre Dumayet où il donnait ses conseils de lecture, il était enthousiaste pour ce livre, à chaque page il se passe quelque chose, disait-il. C'est bien vrai, et puis ce livre est tellement différent de ce qu'un européen ou un américain écrit, il est fort déconcertant, un conte écrit dans une langue d'écolier, une langue de conteur allant de suite à l'essentiel, aucun artifice d'écrivain, l'histoire brute.  Raymond Queneau avait adoré ce livre et décidé de le traduire en 1953.

Le N° de mars 2004 était intéressant car son dossier était "la poésie contemporaine en France". Un petit point est fait sur la situation de la poésie en France ; les divers articles sont tous intéressants, même si les poètes contemporains pour une très grande majorité me sont inconnus. On y lit aussi des chiffres intéressants : 1,41 millions de livres de poésie (et théâtre : apparemment les statistiques les ont rassemblés), soit 0,38% des ventes totales de livres en France et 0.27% du CA. J
Et puis une vingtaine d'écrivains et poètes qui répondent à la question : "quelle poésie écrivez-vous ?". On se rend compte (mais on le savait déjà) que la poésie est plurielle et fantasque, variée et universelle, improvisée et construite.

"Il n'y a pas de poésie sans flamme inquiète, faute de cette lueur d'inquiétude on n' écrit pas, sauf à faire du bricolage. Le poète est un funambule entre des pôles contraires : la solitude et le collectif, le désespoir et l'euphorie, l'insignifiance et la lumière." Alain Blanc (créateur des éditions Voix d'encre).
Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans magazines
commenter cet article
3 mars 2006 5 03 /03 /mars /2006 13:44
J’ai longtemps hésité à m’abonner à TRANSFUGE, le magazine de la littérature étrangère. Le prix (8,50/ N° tous les 2 mois) y était pour beaucoup. Le dernier numéro (N°9 janvier-février 2006) m’a fait franchir le pas. Ce N° est effectivement excellent, on y trouve un dossier très bien rédigé et très intéressant sur un monstre de la littérature américaine : Charles Bukowski. Une longue interview de l’écrivain japonais du moment Haruki Murakami, pourtant peu disert habituellement, on reviendra sur cet écrivain exceptionnel qui vient de publier ‘Kafka sur la plage’. Un poème inédit de mon nouvelliste préféré Raymond Carver « vous ne savez pas ce qu’est l’amour », reprenant ainsi une phrase de Bukowski. Des articles sur Imre Kertész, Jonathan Coe… Enfin j’aime beaucoup les encarts jaunes d’une seule page, c’est court, en général remarquablement écrit et synthétique, Harold Pinter par Gaëlle Glin, Henry Miller clochard céleste par François Bégaudeau, et tant d’autres ! remarquable, on en a pour son argent. ;-) Longue vie pour cette revue exigeante et réussie !
Repost 0
Published by the very famous french peterpan - dans magazines
commenter cet article

Pages