Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Ici :

  • : Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • Poésie Littérature Ecriture Chanson poétique
  • : mes poésies et petits textes, mes coups de coeur : livres, poésies, chansons poétiques, artistes divers...
  • Contact

some words :

"Le poète est un archer qui tire dans le noir." - Salah Stétié -
"Soyez un écrivain mineur, cela vous rajeunira." 
Dominique Noguez

"Cette femme était si belle
Qu'elle me faisait peur."
 Guillaume Apollinaire

"In a place far away from anyone or anywhere, I drifted off for a moment." -- Haruki Murakami --


"Être poète n'est pas une ambition que j'ai. C'est ma façon à moi d'être seul."   -- Fernando Pessoa --

"Ca va tellement mal aujourd'hui que je vais écrire un poème. Je m'en fiche ; n'importe quel poème, ce poème." -- Richard Brautigan --

"J'écris à cause du feu dans ma tête et de la mort qu'il faut nier."
Jacques Bertin

"O mon passé d'enfance,
pantin qu'on m'a cassé."
Fernando Pessoa


« La mort c’est l’infini des plaines
et la vie la fuite des collines. »
Joseph Brodsky

Certaines choses

Nous entourent « et les voir

Equivaut à se connaître »

George Oppen



" LA GRANDE FORCE EST LE DESIR "
(Guillaume Apollinaire)



"Quand je dis « je », je désigne par là une chose absolument unique,
à ne pas confondre avec une autre."
Ugo Betti

"Le sens trop précis
rature
ta vague littérature"
Stéphane Mallarmé


" Je ne suis pas moi ni un autre

Je suis quelque chose d’intermédiaire :
Un pilier du pont d’ennui
qui s’étend de moi vers l’autre. "
Mario de Sa-Carneiro
I-love-reading
livres et lagaffe

Recherche

B o n j o u r !

-- je vous souhaite un bon passage... --


"Mais rien de cette nature n'est définitivement acquis. Comme une eau, le monde vous traverse et pour un temps vous prête ses couleurs. Puis se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à côtoyer, à combattre, et qui, paradoxalement est peut-être notre moteur le plus sûr."  Nicolas Bouvier

« La poésie vient vers nous, on ne sait d’où, et elle nous quitte, allant vers on ne sait quel au-delà. Mais en passant, elle nous laisse des mots et elle nous fait des signes dont l’interprétation est inépuisable. » Gabriel Bounoure

" Avec tes défauts. Pas de hâte. Ne va pas à la légère les corriger. Qu'irais tu mettre à la place ? " Henri Michaux


écrivez moi si vous le souhaitez :    

Soyez indulgent, je ne suis qu'un petit écrivaillon tentant d'écrivasser

Mai 2008 : "L'apéritif de la neige"
est "paru"

Si vous êtes intéressé : laissez moi un message
(133 pages de poèmes et textes poétiques, pour la plupart ici sur mon blog)

"Le meilleur choix de poèmes est celui que l'on fait pour soi." Paul Eluard

"Savoir que nous ignorons tant de choses suffit à mon bonheur." George Oppen

______________________________________________

 

20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 13:05

 

Repost 0
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 17:03

à la vie : que suis-je modeste ou inapte ?

 

 

Repost 0
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 10:14

Si je dis que je suis là / je persiste / qu'est mon existence au monde ?

je suis biologiquement complètement seul, mes mitochondries travaillent pour moi-même et pour personne d'autre / idem pour mes organes tantôt superbes, tantôt déficients / Je suis un être cellulaire qui ne participe à aucune société animale. Mon cerveau n'est que ma personne et rien d'autre !

Je suis moi et personne d'autre / Pourquoi faudrait-il donc que vous me compreniez ? Que je vous obéisse ? Que j'adhère à vos propositions ? Quelle est donc cette société humaine ? Comment vivre nos solitudes, nos individualismes ? Nos incomplétudes ? 

Chacun possède son propre paysage. Nous ne sommes que nos propres paysages. Même notre manière de voir ou d'écouter est pour tous différente.

En outre on ne vit que l'instant,tout le reste est fabulation ou recherche en arrière, prières passéistes, inventions futuristes. 

J'aurais tant souhaité communiquer, être un neurone actif dans la moelle épinière ou le cerveau, être le polype travailleur d'un corail, une fourmi pour le bien de tous, devenir dauphin pour perdre mon "je" et percevoir les contenus mentaux de chacun qui sont la propriété de tous...

Emouvoir l'autre, émouvoir les autres ; cela semble si aisé et pourtant, il n'y a pas de tâche plus ardue. Discordance entre ce besoin d'être aimé, d'être reconnu et mon besoin de liberté, d'autosuffisance. Ours des cavernes.

Et que dire alors du sexe ? De cette recherche perpétuelle et vaine de l'autre "et qui m'aime et que j'aime" comme dit le poète. Il y aurait donc la nécessité d'être deux ? Comme c'est étrange. Et donc de communiquer en couple ? Comme c'est inouï.

On passe seul, et on meurt, seul.

Le grand silence, alors, servira de conclusion.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Repost 0
14 février 2016 7 14 /02 /février /2016 10:47
Miss Tic / la poésie est...

Miss Tic :

la poésie est un luxe de première nécessité

Repost 0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 13:05
Machine à écrire

Lorsque j'avais 13-14-15 ans, mon père me fit - sans trop le savoir - l'un des plus beaux cadeaux de ma vie ; je commencais à écrire mes petites histoires et mes poèmes "du mardi" . J'avais sans doute exprimé le souhait de pouvoir mettre cela "noir sur blanc", d'officialiser mon "travail" ; mon père me ramena de la petite usine où il travaillait une machine à écrire abandonnée...

Cette dernière fut mon amie la plus rapprochée pendant bien longtemps et je la trimballais partout, elle a pris un sacré coup de vieux et a même perdu une touche...Mais je n'oublie pas tout ce qu'elle m'a apporté !

Repost 0
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 18:09
C'est reparti ?

Depuis le 2 Février, mon blog était bloqué...

Pas de réponses d'Over-blog à mes mails répétés et un certain jm'enfoutisme bien net...

Est-ce ma lettre envoyée à la maison-mère toulousaine ? Est-ce l'aide de deux "bénévoles" des forum ?

Ce jour je retrouve "à peu près" mon blog façonné depuis 9 ans, certes il manque des photographies et des MP3, et plein de petits détails mais l'essentiel - les textes - ont été récupérés...

Overblog m'a tué puis ressuscité, car il était fort probable que j'allais arrêter là...

Bref on continue, un moment au moins....

Bises à tous !

Marco

Repost 0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 09:47

Quand la poésie va bien, tout va.

 

1487443 814903171885813 8086575660902067116 n

Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 17:34

Photo réelle, non bidouillée :

livres en cours de lecture ou en attente de lecture ...

 

 

table-de-chevet

 

Repost 0
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 22:54

Mains

 

Mes mains sont devenues importantes ; je m’endors le poing fermé placé sur le  menton et le pouce érigé, posé sur mes lèvres ; cette posture me prolonge doucement l’endormissement. Mon autre main, la droite, adopte un mouvement circulaire avec le pouce et l’index, un frottement peau contre peau et une sensation d’hypnose manuelle, de franchissement du sommeil comme un début d’anesthésie. Ces deux gestes, le pouce sur mes lèvres et le mouvement de frottement de mon pouce et index droits semblent donner un sens à ma vie, ma vie de ce moment-là, ma vie de début de nuit, de changement de décor, du passage au sommeil, de l’assoupissement, l’envers de ce tiers de vie somme toute inexploré et énigmatique. Alors une odeur de réglisse se répand dans la chambre comme un chutney de nuit, une douceur avant la transition brutale au néant. Ainsi, je fais davantage attention maintenant à ce passage, à ce gué entre le jour et la nuit et cette position allongée, différente, cette transmission de la journée. Ma main devient comme une passerelle entre le blanc et le noir, le connu et l’inconnu, le jour et la nuit.

 

Mains

Repost 0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 22:18

Regarder les paysages lors d'un voyage en train est l'un des meilleurs remèdes contre la mélancolie

Ceux-ci défilent si vite qu'il est difficile de penser à ce qui nous tourmente tant l'extérieur nous attire

l'ombrage de ces champs

ce poteau télégraphique penché alors que ses camarades sont bien droits

ces arbres au sommet brun au centre vert et leur silhouette floue

c'est curieux ces instants fugaces empéchant toute réflexion toute nostalgie

la typographie des champs des chemins des passages de vents

les reliefs tourmentés changeant sans cesse

les traits bien droits des labours fidèles

ma déshérence

l'abandon de ma vie improbable

 

les grands silos à l'architecture rocambolesque

ces larges bâtisses magnifiques paumées près des rails

ces horizons loin ou tout près ces tunnels obscurs

les collines et les flancs couchés les foules d'arbres

les prés verts ondulants des fumées ça et là

des clochers verticaux rompant la monotonie des villages

de hautes antennes modernes au milieu de nulle part

les fûts des arbres disparaissant en ombres et lumières

des bosquets si bien délimités de belles vaches blanches isolées dans les pâtures

ma déshérence

l'abandon de ma vie improbable

 

salad train window

Repost 0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 17:16

Jusqu'où mes fatrasies fatiguées vont me mener ? 

fatalement fatidiquement : à l'arrêt

mon langage fat encliqueté, suspendu, tenu en échec

 

Rosie-Hardy

photographie de Rosie Hardy

Repost 0
28 juillet 2014 1 28 /07 /juillet /2014 09:56

ce matin au lever, tôt, le soleil dans un angle est venu taper, déjà très chaud

sa frappe fit du bien, je fermais les yeux, sous mes paupières la rétine donnait des tons chauds : rouge, orange et quelques points noirs dont la taille variait

mes yeux se réchauffaient au ras des nerfs optiques

simplement donc

un jour nouveau

facilement

 

Capture d’écran 2014-07-30 à 11.37.08

 


Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 15:26

La vie ? in fine :

in cauda venenum...

 

tasse magique

(musée d'histoire de la médecine - photographie frenchpeterpan)

Repost 0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 11:21

viens de passer de songe-creux occasionnel ou amateur à songe-creux professionnel

 

le penseur-Rodin

 

Repost 0
20 juillet 2013 6 20 /07 /juillet /2013 16:54

Il n'y a que deux amers qui comptent : les amours qui sont plurielles et la solitude pour soi-même. 

 

stanko-abadzic

Repost 0

Pages